Arrestation de deux ressortissants soudanais tentant d’entrer depuis le Liban
Rechercher

Arrestation de deux ressortissants soudanais tentant d’entrer depuis le Liban

L'armée a arrêté les hommes, non armés, qui semblent être "à la recherche d'un emploi" ; l'incident survient cinq semaines après que des migrants soudanais ont franchi la frontière

Une vue du Liban depuis le côté israélien de la frontière situé à proximité de Rosh Hanikra, dans le nord-ouest d'Israël, le 10 novembre 2016. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)
Une vue du Liban depuis le côté israélien de la frontière situé à proximité de Rosh Hanikra, dans le nord-ouest d'Israël, le 10 novembre 2016. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

Deux hommes ont été surpris tentant d’entrer en Israël depuis le Liban mardi soir, a rapporté l’armée israélienne.

« Les suspects ont été identifiés immédiatement et localisés rapidement », a déclaré l’unité du porte-parole de l’armée israélienne, suggérant que leur passage a déclenché des alarmes de détection à la frontière.

« Ils semblent être à la recherche d’un emploi », a indiqué l’armée.

Il s’agirait apparemment de deux ressortissants soudanais.

Les médias israéliens ont rapporté qu’ils avaient traversé la frontière près de Dovev, un village israélien au nord de Safed qui se trouve juste en face du village libanais de Yaroun.

Des Israéliens travaillent près du mur frontalier en béton séparant les deux pays, une photo prise au sud du village libanais de Kfar Kila, à la frontière avec Israël, le 9 décembre 2018. (Crédit : Ali DIA / AFP)

Ils n’étaient pas armés et ont été emmenés pour être interrogés par les militaires.

Au début du mois de mai, les troupes de l’armée israélienne ont arrêté cinq migrants soudanais qui tentaient de traverser la frontière depuis le Liban. Les hommes ont été renvoyés au Liban, a déclaré le porte-parole de l’armée.

Le pays du Cèdre est en pleine crise économique massive, aggravée par les restrictions sur le coronavirus.

Dimanche, les troupes israéliennes ont tiré sur un homme qui avait traversé la frontière pour des raisons encore inconnues. L’armée a déclaré que le suspect avait été transporté à l’hôpital pour y être soigné.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...