Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Arrestation d’un Juif soupçonné d’attaque raciste envers un Arabe à Jérusalem

L'agresseur présumé aurait frappé la victime avec une barre en fer, dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est. La victime souffre d'une hémorragie cérébrale

La police des frontières patrouille dans la Vieille Ville de Jérusalem pendant les fêtes de Pessah et du Ramadan, le 10 avril 2023. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
La police des frontières patrouille dans la Vieille Ville de Jérusalem pendant les fêtes de Pessah et du Ramadan, le 10 avril 2023. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Un Juif de Jérusalem a été arrêté vendredi, soupçonné d’avoir agressé pour des motifs racistes un Arabe, il y a de cela deux mois.

Selon les médias israéliens, le suspect, âgé de 21 ans et originaire de la capitale, aurait agressé sa victime dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est.

La victime, qui vit à Jérusalem-Est, était assise aux côtés d’une femme juive au moment de l’agression, le 15 avril dernier.

Le suspect, accompagné d’un complice, serait arrivé et aurait frappé la victime à coups de barre de fer.

La victime serait rentrée chez elle après l’agression, mais quelques heures plus tard, son état se serait dégradé et il aurait été conduit à l’hôpital où on lui a diagnostiqué une hémorragie cérébrale.

Il est resté sous sédation et respirateur pendant près d’une semaine.

La police s’est rendue sur les lieux de l’agression après coup, a ouvert une enquête et émis un mandat d’arrêt contre le suspect, qui est parvenu à s’enfuir à l’étranger dans les heures qui ont suivi les faits.

Il est finalement revenu en Israël vendredi matin et a été arrêté à l’aéroport international Ben Gurion à son arrivée, ont précisé les médias israéliens.

Un tribunal l’a placé en détention provisoire pendant cinq jours.

La police mène l’enquête dans le cadre d’une tentative de meurtre à motivation raciale.

La police n’a pas spontanément communiqué sur l’agression ou l’arrestation, et n’a publié des informations sur l’affaire qu’à la demande du site d’information Ynet.

Un porte-parole de la police a ainsi répondu à Ynet que les dizaines de cas qu’elle traitait quotidiennement ne faisaient pas tous l’objet d’un signalement.

Le quartier de Sheikh Jarrah est, aujourd’hui, l’un des plus tendus de Jérusalem.

Des nationalistes juifs tentent d’en faire expulser les Palestiniens lors de procès, longs et retentissants, qui ont contribué à l’embrasement du conflit entre Israël et l’organisation terroriste du Hamas, dans la bande de Gaza en 2021, qui a débouché sur une guerre de 11 jours.

Le mois dernier, un soldat de Tsahal a été interrogé par l’agence de sécurité du Shin Bet à propos de sa possible participation à une agression à caractère raciste contre deux mineurs arabes à Hadera.

Le Shin Bet s’est occupé de l’enquête en raison du caractère raciste ou nationaliste présumé de l’agression.

Selon les premières conclusions de l’enquête, le soldat, en compagnie d’autres personnes, aurait suivi les deux mineurs avant de les agresser. Les deux victimes ont dû être hospitalisées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.