Arrivée de 233 nouveaux immigrants d’Amérique du Nord
Rechercher

Arrivée de 233 nouveaux immigrants d’Amérique du Nord

Le vol organisé par Nefesh B'Nefesh compte 75 nouveaux soldats seuls, qui serviront dans l'armée israélienne pour défendre le pays

Le président Reuven Rivlin entouré des 75 nouveaux soldats seuls venus d'Amérique du Nord qui ont fait leur alyah avec l'association Nefesh B'Nefesh,  le 17 août 2016. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Reuven Rivlin entouré des 75 nouveaux soldats seuls venus d'Amérique du Nord qui ont fait leur alyah avec l'association Nefesh B'Nefesh, le 17 août 2016. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Un groupe de 233 nouveaux immigrants est arrivé mercredi matin des Etats-Unis à l’aéroport Ben Gurion. Le vol avait été organisé par l’association Nefesh B’Nefesh, et les nouveaux olims, dont 75 soldats seuls qui serviront dans l’armée israélienne, commenceront leur nouvelle vie. Le vol a été organisé en coopération avec le ministère israélien de l’Immigration et de l’Intégration, l’Agence juive pour Israël, le KKL, et Tzofim-Garin Tzabar.

Sur ce vol, Nefesh B’Nefesh a célébré la 50 000e alyah de l’association, qui a été fondée en 2002. Rebecca Glanzer, 22 ans, originaire de Brooklyn, New York, et récemment diplômée de l’université de Columbia en économie, espère servir dans la brigade d’artillerie de l’armée israélienne.

« J’ai attendu pendant tant d’années de faire mon alyah et de servir comme soldat seul dans l’armée israélienne, et c’est fou pour moi que ce rêve que j’avais au lycée se réalise enfin, a déclaré Glanzer. Ce qui m’a attiré en Israël a été la communauté, et le sentiment d’appartenance que vous ne pouvez trouver nulle part ailleurs dans le monde. Etre la 50 000e personne à faire l’alyah avec Nefesh B’Nefesh ne fait que me confirmer que je fais partie de quelque chose de plus grand, que je rejoins des milliers de personnes qui ont saisi l’opportunité de vivre une vie plus juive et plus sensée en Israël. Je ne peux pas croire que cela arrive enfin ! »

Sur les 75 futurs soldats, plus de la moitié sont des jeunes femmes. Les autres passagers du vol viennent de 22 états américains, et d’une province canadienne. Il y a 24 familles, 78 enfants et 10 professionnels médicaux. Les nouveaux immigrants ont entre 3,5 semaines et 85 ans.

Rebecca Glanzer (eu centre), 22 ans, est la 50 000e personne à faire son alyah via l'association Nefesh B’Nefesh. Elle est entourée, de gauche à droite, du rabbin Yehoshua Fass, fondateur et directeur exécutif de l'organisation, du président Reuven Rivlin, de la ministre de l'Immigration et de l'Intégration Sofa Landver, et de Tony Gelbart, fondateur de Nefesh B'Nefesh, à l'aéroport Ben Gurion, le 17 août 2016. (Crédit : Shahar Azran)
Rebecca Glanzer (eu centre), 22 ans, est la 50 000e personne à faire son alyah via l’association Nefesh B’Nefesh. Elle est entourée, de gauche à droite, du rabbin Yehoshua Fass, fondateur et directeur exécutif de l’organisation, du président Reuven Rivlin, de la ministre de l’Immigration et de l’Intégration Sofa Landver, et de Tony Gelbart, fondateur de Nefesh B’Nefesh, à l’aéroport Ben Gurion, le 17 août 2016. (Crédit : Shahar Azran)

“C’est un tel honneur pour moi de vous rejoindre à ce moment particulier. Le moment où vous êtes tous venus à la maison. Vous n’êtes plus des juifs en exil, vous êtes maintenant des Israéliens. Chacun d’entre vous, jeunes ou vieux, hommes ou femmes, a réalisé le rêve de 2 000 ans, vous avez fait l’alyah », a déclaré le président Reuven Rivlin pendant la cérémonie.

« Je sais que la décision de faire l’alyah n’est pas facile à prendre, a-t-il ajouté, de laisser derrière sa famille et ses amis, de chercher un travail, de commencer une nouvelle école, d’apprendre une nouvelle langue. Il y a des défis qui vous attendent, mais nous sommes tous ici pour vous soutenir et vous aider à construire votre nouveau foyer. »

« L’Etat d’Israël rend hommage aux jeunes qui ont choisi de quitter leurs vies confortables en Amérique du Nord pour faire la plus grande contribution à la sécurité nationale et au peuple du pays », a déclaré Sofa Landver, la ministre de l’Immigration et de l’Intégration.

Les futurs soldats seuls d'Israël à la sortie de leur avion, après leur alyah, le 17 août 2016. (Crédit : Shahar Azran)
Les futurs soldats seuls d’Israël à la sortie de leur avion, après leur alyah, le 17 août 2016. (Crédit : Shahar Azran)

« Je les félicite, eux et les autres olims qui ont fait l’alyah en conséquence de la coopération entre le ministère et notre partenaire d’alyah, Nefesh B’Nefesh, a ajouté la ministre. Je suis confiante, et je promets que le ministère de l’Immigration et de l’Intégration accompagnera ces olims et prendra soin d’eux pendant tout leur processus d’intégration. »

« Chaque famille et chaque personne que nous faisons venir en Israël, qui décide de faire l’alyah, est si spéciale pour nous en tant qu’association, mais quand vous voyez tant de braves jeunes hommes et femmes d’Amérique du Nord sacrifier autant et quitter volontairement leurs familles parce qu’ils ressentent un désir ardent de servir dans l’armée israélienne, et de défendre Israël, c’est puissant », a déclaré le rabbin Yehishoua Fass, qui est le fondateur et le directeur exécutif de l’association.

« En 2002, quand Tony Gelbart et moi-même avons fondé cette organisation, nous ne pouvions pas imaginer que nous ferions venir 50 000 juifs d’Amérique du Nord en Israël pour réaliser leurs rêves et le rêve du peuple juif. Et nous ne sommes pas prêts de nous arrêter », a ajouté le rabbin.

Natan Sharansky, président de l'Agence juive, à la tribune de son conseil d'administration, en juin 2015. (Photo: Facebook/Agence Juive pour Israël)
Natan Sharansky, président de l’Agence juive, à la tribune de son conseil d’administration, en juin 2015. (Photo: Facebook/Agence Juive pour Israël)

« Nous sommes fiers de notre partenariat avec Nefesh B’Nefesh, et chaque avion plein d’olims d’Amérique du Nord renforce et enrichit notre pays. Les immigrants qui arrivent des Etats-Unis et du Canada ne viennent pas par détresse, mais plutôt pour l’excitation de prendre part au plus grand projet national du peuple juif », a déclaré Natan Sharansky, président de l’Agence juive pour Israël.

« Nous devons nous assurer que l’Etat d’Israël reste un lieu dans lequel chaque juif se sent chez lui, un endroit qui enflamme l’imagination des juifs et renforcent leur identité, et leur sécurité. Je voudrais particulièrement accueillir les dizaines de jeunes gens qui ont choisi de construire leur vie en Israël : votre succès est notre succès, et votre futur est notre futur. Bienvenue à la maison ! », a continué Sharansky.

« Les histoires émouvantes des participants nous inspirent et nous encouragent à continuer à leur donner l’accueil chaleureux qu’ils méritent, ces jeunes adultes du monde entier qui viennent en Israël servir en tant que soldat seul », a déclaré Gary Vitkin, président de Tzofim Tzabar Olami.

« L’une des plus grandes réussites de ‘Tzofim – Garin Tzabar’, en collaboration avec l’Agence juive, le ministère de l’Immigration et de l’Intégration, le mouvement des kibboutz et Nefesh B’Nefesh, est la dynamique unique qui s’est formée avec les adolescents, rendue possible par ces organisations et je suis heureux de voir que ce succès se traduit dans la construction d’un futur en Israël. »

Des soldats seuls israéliens originaires des Etats-Unis pendant un diner de Thanksgiving le 26 novembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
Des soldats seuls israéliens originaires des Etats-Unis pendant un diner de Thanksgiving le 26 novembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Ces soldats seuls sont toujours un élément important de la défense d’Israël. Les soldats seuls de ce vol rejoindront les 900 soldats seuls des Etats-Unis, et les 3 000 soldats seuls du monde entier qui servent actuellement dans les rangs de l’armée israélienne.

Nefesh B’Nefesh, en coopération avec les Amis de Tsahal, s’occupe de milliers d’entre eux via son programme pour les soldats seuls, qui propose un soutien à tous les soldats seuls à chaque étape de leur service : avant l’immigration, avant leur enrôlement, pendant leur service militaire, après leur sortie de l’armée, et pendant la période d’ajustement à la vie civile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...