Arte consacre un documentaire à Herbert von Karajan, chef d’orchestre nazi
Rechercher

Arte consacre un documentaire à Herbert von Karajan, chef d’orchestre nazi

Trente ans après sa mort, il reste l’artiste classique qui vend le plus d’albums

Herbert von Karajan en 1938. (Crédit : Bundesarchiv, Bild 183-S47421 / CC-BY-SA 3.0)
Herbert von Karajan en 1938. (Crédit : Bundesarchiv, Bild 183-S47421 / CC-BY-SA 3.0)

Herbert von Karajan (1908-1989), Allemand, est considéré comme l’un des plus grands chefs d’orchestre du 20e siècle. Il a notamment été chef d’orchestre titulaire du Philharmonique de Berlin, après avoir travaillé à Milan, Londres… Trente ans après sa mort, il reste l’artiste classique qui vend le plus d’albums.

Ce dimanche, la chaine Arte lui a consacré un documentaire, sans épargner son passé nazi. La vidéo est désormais disponible sur le site Internet de la chaine et sur YouTube (lecteur ci-dessous), jusqu’au 28 septembre.

En 1933, alors âgé de 25 ans, l’homme a succédé au chef d’orchestre du théâtre d’Ulm, limogé parce que Juif, et a adhéré au parti nazi.

« Comme la plupart des jeunes Allemands de sa génération, séduits notamment par ses choix économiques audacieux », selon l’historien viennois Oliver Rathkolb. Quelques années plus tôt, il s’était inscrit à l’université en tant que « Allemand aryen ».

En 1983, Karajan a affirmé à la télévision avoir « adhéré pour la forme. C’était obligatoire lorsque j’ai été nommé directeur musical à Aix-la-Chapelle, en Allemagne ».

Durant la Seconde Guerre mondiale, sa carrière a ralenti après son mariage avec Anita Gütermann, « quart de juive » selon la terminologie des lois raciales du régime nazi, mais proche de Joseph Goebbels, ministre de l’Éducation du peuple.

« Herbert von Karajan était un nazi au même titre que le reste de la population allemande », affirme la critique Eleonore Büning.

« Le vrai problème est qu’il n’a pas eu le cran de jeter un regard critique sur son rôle », déplore l’historien Oliver Rathkolb.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...