Aryeh Deri annonce de nouvelles aides pour les municipalités pauvres
Rechercher

Aryeh Deri annonce de nouvelles aides pour les municipalités pauvres

Le ministère de l'Intérieur assure que 78 % des fonds seront destinés aux communautés arabes ; un responsable municipal druze estime que c'est "trop peu, trop tard"

Le chef du parti Shas Aryeh Deri arrive à la Knesset pour une rencontre avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 3 mars 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Shas Aryeh Deri arrive à la Knesset pour une rencontre avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 3 mars 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de l’Intérieur a annoncé jeudi un plan de relance pour les municipalités modestes qui luttent contre l’augmentation des déficits due à la crise du coronavirus. Certains conseils ont néanmoins critiqué cette mesure comme « trop peu, trop tard ».

78 % des 160 millions de shekels (41 millions d’euros) d’aide seraient transférés aux municipalités arabes, druzes et circassiennes, a assuré le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Il n’a pas été possible de savoir dans l’immédiat quand les fonds seraient transférés ou s’ils devraient d’abord être approuvés par le cabinet.

Les municipalités arabes ont annoncé une grève générale en mai pour protester contre ce qu’elles ont nommé une incapacité du gouvernement à les indemniser correctement pour les pertes subies lors de la pandémie de coronavirus. Les dirigeants des municipalités ont déclaré à l’époque que, sur les 2,8 milliards de shekels (708 millions d’euros) alloués pour faire face aux retombées de la pandémie, seuls 1,7 % avaient été accordés aux communautés arabes.

Les dirigeants des conseils locaux ont estimé qu’ils avaient perdu environ 70 millions de shekels par mois en recettes depuis le début de la crise en mars. Ils ont mis en cause la forte baisse des recettes de l’impôt foncier provenant des entreprises fermées en raison des mesures de fermeture.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué que les nouveaux fonds étaient destinés à corriger ces écarts, notamment la hausse du chômage et la perte des taxes foncières.

« Nous sommes attentifs à la crise de liquidité dans les municipalités et nous déployons tous les efforts possibles pour les aider », a affirmé jeudi le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri.

Les membres de la communauté druze manifestent pour obtenir le soutien financier promis par le gouvernement devant les bureaux du ministère des Affaires étrangères de Jérusalem, le 31 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Jaber Hamoud, responsable de l’Association des municipalités druzes et circassiennes, ne s’est toutefois pas empressé d’accueillir la nouvelle. Il a déclaré que l’allocation était « trop peu, trop tard » pour réparer les dommages économiques causés par le coronavirus, a rapporté Globes.

« Ce budget ne sauvera pas nos communautés de l’effondrement, et nous continuerons donc la lutte », a annoncé M. Hamoud.

Les manifestations pour assurer l’adoption d’un « plan quinquennal » et d’un budget 2020 pour les communautés druzes se poursuivront, a-t-il dit.

Les dirigeants des communautés druzes ont organisé plusieurs manifestations à Jérusalem et à Tel Aviv depuis le début du mois de mai, réclamant une augmentation du financement de leurs municipalités et déclarant que le gouvernement leur avait promis ce financement.

Dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné au ministre des Finances Israel Katz de créer un nouveau budget quinquennal pour les communautés arabes et druzes.

Parmi les autres municipalités qui bénéficieront de ce transfert, on compte Bnei Brak, qui recevra 2,4 millions de shekels (613 000 euros), et Kiryat Malachi, qui recevra 1,3 million de shekels (332 000 euros). Les maires haredim se sont félicités de ce financement.

« Le ministre Deri est allé au front et a tout fait pour aider la communauté haredi pendant la terrible crise qui a eu lieu », a déclaré jeudi le maire de Beitar Ilit, Meir Rubenstein, selon la source d’information haredi, Kol Chai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...