Aryeh Deri reporte l’expulsion des migrants congolais
Rechercher

Aryeh Deri reporte l’expulsion des migrants congolais

Le ministère de l'Intérieur dit avoir agi sur recommandation du ministère des Affaires étrangères qui estime que les migrants encourent un danger en rentrant dans leur pays natal

Des militants congolais manifestent devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 18 décembre 2011 pour demander de ne pas reconnaître le président élu Joseph Kabila et de soutenir Etienne Tshisekedi. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des militants congolais manifestent devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 18 décembre 2011 pour demander de ne pas reconnaître le président élu Joseph Kabila et de soutenir Etienne Tshisekedi. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre israélien de l’Intérieur Aryeh Deri a annoncé jeudi qu’il reportait l’expulsion de migrants congolais en Israël, après que le ministère des Affaires étrangères a fait savoir qu’ils encourraient un danger en rentrant dans leur pays natal.

Dans une lettre adressée au directeur-général de l’Autorité de l’immigration et de la population, Deri a noté que cette décision avait été prise « au vu des récentes informations issues de sources professionnelles du ministère des Affaires étrangères et sur la base de leur recommandation professionnelle de reporter ma décision sur la fin de la protection collective des ressortissants de la République démocratique du Congo en raison de l’évolution de la situation sur place. »

La lettre a été signée en février mais révélée ce jeudi, en réponse à un appel par des groupes de défense qui protestaient contre cette décision.

On estime que des centaines de ressortissants congolais se trouvent en Israël. Ils ont fui la République Démocratique du Congo (RDC) à la suite des violences dans le pays au début des années 2000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...