Ashdod: l’ultra-orthodoxe adjoint au maire demande le retrait d’un sapin de Noël
Rechercher

Ashdod: l’ultra-orthodoxe adjoint au maire demande le retrait d’un sapin de Noël

Le représentant du Shas considère que ces décorations sont un "scandale" ; le centre commercial dit souhaiter créer une "atmosphère européenne"

Un installation de Noël au Big Fashion Mall d'Ashdod. (Autorisation)
Un installation de Noël au Big Fashion Mall d'Ashdod. (Autorisation)

Un centre commercial d’Ashdod a installé un sapin de Noël pour la première fois, ce qui n’est pas sans déplaire à l’ultra-orthodoxe adjoint au maire.

« C’est destiné à offenser quiconque s’identifie comme juif », a déclaré Avi Amsalem, représentant du parti Shas sur sa page Facebook.

Il a exhorté le Big Fashion Mall à retirer ce « scandale ».

Le centre commercial avait initialement réagi aux critiques en installant une hanoukkiah géante aux côtés du sapin lundi, alors même qu’il s’agissait du dernier jour de la fête des Lumières.

Si c’est la première fois que ce centre commercial installe un sapin de Noël depuis son ouverture en 2015, d’autres centres commerciaux du même groupe en ont installé ces dernières années.

Près de 160 000 Chrétiens vivent en Israël, majoritairement des Arabes, et le président et le Premier ministre envoient des vœux officiels pour Noël. Les 24 et 25 décembre, le ministère du Tourisme propose une navette gratuite entre Jérusalem et Bethléem, où une messe est organisée. Le Fonds national juif (KKL/JNF) vend des sapins de Noël depuis près de 20 ans.

Mais le groupe Big Fashion Mall a répondu que le sapin et les décorations de Noël n’étaient pas destinées à importer des traditions chrétiennes dans les centres commerciaux, mais plutôt à créer une « atmosphère européenne ».

Plus de 25 % de la population d’Ashdod sont des immigrants d’ex-URSS, qui fêtent « Novy God », le Nouvel An russe, une journée célébrée le 31 décembre, qui comprend des rituels et des symboles.

Mais les russophones d’Israël, au nombre de 1,6 million, voient en Novy God une fête culturelle et une occasion de se réunir en famille, tandis que la plupart des Israéliens fêtent le Nouvel An à Rosh HaShana et considèrent les jours de Noël et du Nouvel An comme un jour normal, où les magasins, les écoles et les bureaux restent ouverts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...