Ashrawi accuse Haley d’être en « croisade » contre les Palestiniens
Rechercher

Ashrawi accuse Haley d’être en « croisade » contre les Palestiniens

Les États-Unis ont récemment menacé de quitter le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, qu'ils jugent trop critique envers l’État hébreu

L'ambassadrice américaine aux Nations Unies Nikki Haley à son arrivée sous les applaudissements à la conférence politique annuelle de l'AIPAC à Washington, le 27 mars 2017. (Crédit : capture d'écran AIPAC)
L'ambassadrice américaine aux Nations Unies Nikki Haley à son arrivée sous les applaudissements à la conférence politique annuelle de l'AIPAC à Washington, le 27 mars 2017. (Crédit : capture d'écran AIPAC)

Un haut responsable palestinien a accusé mercredi la représentante des Etats-Unis à l’ONU d’être partie en « croisade » contre le peuple palestinien et de mener « une campagne d’intimidation et de menaces ».

Nikki Haley a lancé « à elle seule une croisade contre la Palestine et le peuple palestinien individuellement et collectivement », a déclaré Hanan Ashrawi, une dirigeante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dans un communiqué de cette organisation.

« A travers une campagne obsessive et ciblée d’intimidation et de menaces, la croisade de Madame Haley ne manque pas une occasion de mettre la pression sur quiconque défie l’impunité d’Israël », a-t-elle ajouté.

Depuis sa nomination en novembre, Mme Haley a régulièrement accusé les Nations unies de partialité au sujet d’Israël.

Lors d’une visite en Israël et dans les Territoires palestiniens début juin, elle avait exprimé son soutien à l’État hébreu, que l’ONU « a brutalisé depuis très longtemps » selon elle.

Ces derniers mois, les États-Unis ont menacé de quitter le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, qu’ils jugent trop critique envers l’État hébreu.

Les principaux responsables palestiniens s’alarment en privé de la position pro-israélienne de l’administration Trump, qui tente de relancer un processus de paix israélo-palestinien au point mort depuis trois mois, mais ils s’étaient jusque-là abstenus de critiquer publiquement des membres de l’administration américaine.

Selon Hanan Ashrawi, Nikki Haley est en train de saper les efforts de paix « en poussant un programme en ligne avec son obsession anti-palestinienne et son rôle d’apologiste d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...