Assad : Moscou peut “jouer un rôle important” dans la crise entre la Syrie et Israël
Rechercher

Assad : Moscou peut “jouer un rôle important” dans la crise entre la Syrie et Israël

Le dictateur syrien défend la décision de tirer sur les avions israéliens et dit que protéger les frontières du pays est “notre devoir”

Une affiche géante de Bashar el-Assad et de Vladimir Poutine à Alep, le 9 mars 2017. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Une affiche géante de Bashar el-Assad et de Vladimir Poutine à Alep, le 9 mars 2017. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

La Russie « peut jouer un rôle important » dans la crise entre la Syrie et Israël, a déclaré lundi le président syrien Bashar el-Assad, après que des tirs de missiles syriens ont visé des avions israéliens.

« La Russie peut jouer un rôle afin qu’Israël n’attaque plus la Syrie », a déclaré le président syrien à des journalistes russes.

Vendredi, un raid israélien près de Palmyre a provoqué une riposte anti-aérienne de l’armée syrienne et un tir de missile intercepté en direction du territoire israélien. Les missiles n’ont pas menacé les avions israéliens, mais Israël a utilisé son système de défense antimissile Arrow pour intercepter l’un d’entre eux.

Dans un rare point d’accord entre les deux ennemis de longue date, l’ambassadeur d’Israël en Russie, Gary Koren, qui a été convoqué vendredi par la diplomatie russe après ces frappes, a déclaré lundi à l’agence de presse russe gouvernementale Sputnik qu’il pensait également que la Russie pouvait permettre d’éviter une escalade entre Israël et la Syrie.

Gary Koren, ambassadeur d'Israël en Russie. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Gary Koren, ambassadeur d’Israël en Russie. (Crédit : capture d’écran YouTube)

« Nous espérons que la Russie et les alliés de la Syrie utiliseront [leur] influence pour ramener Damas à la raison », a-t-il déclaré.

Malgré cet espoir d’apaisement des tensions, Koren a déclaré qu’Israël ne pouvait pas exclure la possibilité d’affrontements futurs, et serait « prêt à tout ».

« Je pense que la Russie peut jouer un rôle important à cet égard, et toute la politique de la Russie se fonde sur le droit international », a pour sa part déclaré le président syrien, affirmant que « toute opération militaire en Syrie sans le consentement du gouvernement syrien est illégale ».

« S’il y a des troupes sur le sol syrien, c’est une invasion », a-t-il répété dans des propos traduits en russes, ajoutant que « la protection de nos frontières est un droit et un devoir ».

Le président syrien Bashar el-Assad, dans son bureau à Damas, le 12 février 2016.(Crédit : Joseph Eid/AFP)
Le président syrien Bashar el-Assad, dans son bureau à Damas, le 12 février 2016.(Crédit : Joseph Eid/AFP)

« Si nous ne le faisons pas en tant que responsables, quand nous pouvons le faire, nous devrions en être accusés par le peuple syrien, nous devrions être tenus pour responsable », a ajouté Assad.

Ces déclarations interviennent au lendemain de celles du ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui a averti qu’Israël détruirait les systèmes syriens de défense aérienne si de nouveaux missiles étaient tirés contre ses avions en opération en Syrie.

Interrogé sur les propos de Liberman, Assad a affirmé que le processus syrien de prise de décision ne serait pas dicté par les déclarations des dirigeants israéliens.

« Nous n’avons pas à nous poser cette question, qu’il y ait ou non des déclarations de responsables israéliens. Nous ne fondons pas notre politique et nos décisions sur leurs déclarations. »

Israël et la Russie ont déjà négocié pour éviter des collisions entre avions russes et israéliens dans l’espace aérien syrien. Mais le ministre israélien du Renseignement, Yisrael Katz, a toutefois indiqué à l’AFP que la Russie n’était généralement pas prévenue à l’avance d’une attaque israélienne en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...