Assad salue le soutien important de son allié iranien
Rechercher

Assad salue le soutien important de son allié iranien

L’Iran aide militairement et financièrement la Syrie, frappée par un embargo international

Bashar el-Assad (Crédit : capture d'écran Youtube/Fox News)
Bashar el-Assad (Crédit : capture d'écran Youtube/Fox News)

Le président syrien Bashar el-Assad a salué mardi le soutien de son allié iranien, le qualifiant de « pilier important » dans la guerre contre les rebelles, en recevant un haut responsable iranien, le troisième à se rendre à Damas en moins d’une semaine.

Les visites de ces responsables iraniens semblent avoir pour objectif de rassurer le régime syrien, au moment où les négociations entre Téhéran et Washington sur le nucléaire font craindre un changement de la position de la République islamique envers Damas.

« L’appui apporté par l’Iran au peuple syrien constitue un pilier important dans la bataille contre le terrorisme (rébellion selon le régime, ndlr) », a affirmé M. Assad, cité par l’agence officielle syrienne Sana, lors d’une rencontre avec Ali Akbar Velayati, conseiller pour les affaires internationales du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

M. Assad a dénoncé les parrains régionaux de la rébellion comme l’Arabie saoudite et la Turquie « qui soutiennent les terroristes et qui commettent les crimes les plus odieux contre les citoyens syriens ».

M. Velayati s’est félicité de son côté des « relations stratégiques » entre Damas et Téhéran qui « constituent l’un des piliers essentiels face aux projets occidentaux (..) et aux illusions (..) de certains pays régionaux », faisant référence notamment à Ryad, principal rival de Téhéran.

Il a réaffirmé la volonté de son pays de « continuer à appuyer la Syrie par tous les moyens ». « Une petite guerre mondiale est livrée contre la Syrie », a ajouté M. Velayati, cité par Sana.

Lundi, M. Assad avait reçu le président de la Commission syro-iranienne de développement des relations économiques, Rustom Qassimi. Plusieurs accords ont été signés dans les domaines de l’électricité, l’industrie, le pétrole et les investissements, selon Sana.

Jeudi, il avait rencontré Alaeddine Boroujerdi, chef de la Commission de la politique étrangère et de la sécurité nationale au sein du Parlement iranien.

L’Iran aide militairement et financièrement la Syrie, frappée par un embargo international.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...