Attentats d’Ankara : l’EI suspect n°1, selon Davutoglu
Rechercher

Attentats d’Ankara : l’EI suspect n°1, selon Davutoglu

Le double attentat-suicide a tué au moins 97 personnes samedi à Ankara

Ahmet Davutoglu, premier ministre de la Turquie, au Brésil (Crédit : Agencia Brasil/Renato Araújo/ABr)
Ahmet Davutoglu, premier ministre de la Turquie, au Brésil (Crédit : Agencia Brasil/Renato Araújo/ABr)

Les autorités turques considèrent le groupe djihadiste de l’Etat islamique (EI) comme le suspect numéro 1 du double attentat-suicide qui a tué au moins 97 personnes samedi en plein cœur d’Ankara, a déclaré lundi le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

« Si l’on regarde la manière dont a été commise cette attaque, nous considérons les investigations sur Daech (l’acronyme arabe de l’EI) comme notre priorité », a déclaré M. Davutoglu lors d’un entretien accordé à la chaîne d’information NTV.

Les élections législatives anticipées convoquées pour le 1er novembre en Turquie auront lieu malgré le double attentat suicide, a assuré lundi le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

« Quelles que soient les circonstances, les élections auront lieu », a déclaré M. Davutoglu lors d’un entretien accordé à la chaîne d’information NTV.

« Nous allons tenir ces élections », a insisté M. Davutoglu, qui dirige un gouvernement intérimaire jusqu’au scrutin du mois prochain.

Le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) de M. Davutolgu et du président Recep Tayyip Erdogan a perdu le 7 juin dernier la majorité absolue qu’il détenait au Parlement depuis treize ans.

Aucun parti d’opposition ne s’est rallié à l’AKP après ce scrutin pour former une coalition gouvernementale et M. Erdogan a convoqué une nouvelle élection.

L’opposition accuse M. Erdogan de mettre de l’huile sur le feu du conflit kurde, avec l’espoir d’attirer à lui l’électorat nationaliste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...