Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Attentats de Bruxelles : Abdeslam et Abrini déclarés coupables d’assassinats

Arrêté le 18 mars 2016 dans son quartier bruxellois à Molenbeek, le jihadiste français Abdeslam était en prison le jour des attaques et nie y avoir participé

Salah Abdeslam, suspect des attentats de Paris du 13 novembre 2015 et de Bruxelles du 22 mars 2016. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Salah Abdeslam, suspect des attentats de Paris du 13 novembre 2015 et de Bruxelles du 22 mars 2016. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, déjà condamnés à la prison à vie à Paris pour les attentats du 13 novembre 2015, ont été déclarés coupables d’assassinats mardi soir à Bruxelles, au procès sur les attentats commis en mars 2016 dans la capitale belge par la même cellule jihadiste.

Il s’agit de l’infraction la plus grave retenue devant la Cour d’assises de Bruxelles pour juger ces attaques-suicides qui ont fait 32 morts et des centaines de blessés le 22 mars 2016.

Dans son arrêt motivé, la Cour a rappelé qu’après les attentats du 13 novembre 2015 en France – qui ont fait 130 morts – Salah Abdelsam avait partagé le quotidien des membres de la cellule repliés à Bruxelles, des « frères » radicalisés dont « il ne s’est jamais désolidarisé ».

Arrêté le 18 mars 2016 dans son quartier bruxellois à Molenbeek, le jihadiste français était en prison le jour des attaques. Il nie y avoir participé.

Mais cette ligne de défense n’a pas convaincu le jury, qui a en revanche suivi les arguments du parquet fédéral.

« Aide indispensable » 

Peu importent la date et la cible précises, Abdeslam « avait connaissance des projets » d’attentat du groupe, auquel il a apporté « une aide indispensable », ont tranché les juges. Son avocat, Me Michel Bouchat, s’est dit « très déçu » par ce verdict qui a laissé son client « abasourdi ».

Même déclaration de culpabilité pour le Belgo-marocain Mohamed Abrini, « l’homme au chapeau » qui accompagnait les deux assaillants de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem et a renoncé au dernier moment à se faire exploser.

Des passagers évacués après qu’au moins 13 personnes ont été tuées et 35 blessées par deux explosions qui ont secoué le terminal principal de l’aéroport de Bruxelles, à Zaventem, le 22 mars 2016. (Crédit : John Thys/AFP)

Mais à l’inverse d’Abdeslam, Abrini a reconnu les faits reprochés. « Il a avoué depuis le début » et « a pris les responsabilité de sa culpabilité », a commenté son avocat Me Stanislas Eskenazi devant les journalistes. « On peut commencer à préparer notre plaidoirie », a-t-il ajouté.

Comme le veut la loi belge, les peines visant les accusés déclarés coupables ne seront prononcées que dans un deuxième temps, après une nouvelle phase de réquisitions et de plaidoiries de la défense.

Cette étape interviendra à partir du 4 septembre, après une pause pour les congés d’été, selon la Cour d’appel de Bruxelles.

Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, 33 et 38 ans, encourent une peine de réclusion à perpétuité pour « assassinats et tentatives d’assassinat dans un contexte terroriste ».

C’est aussi le cas pour quatre de leurs huit co-accusés : le Suédois Osama Krayem et les Belgo-marocains Oussama Atar (jugé par défaut car présumé mort en Syrie), Ali El Haddad Asufi et Bilal el-Makhoukhi. La Cour a également considéré que ces quatre hommes étaient « co-auteurs » des attentats.

« Tourner la page » 

Pour leur part, le Tunisien Sofien Ayari, complice de la cavale d’Abdeslam, et le Belgo-rwandais Hervé Bayingana Muhirwa, qui a hébergé chez lui Abrini et Krayem, échappent à l’infraction la plus grave. Ils sont uniquement déclarés coupables de « participation aux activités d’un groupe terroriste », ce qui peut leur valoir jusqu’à dix ans de prison.

Les deux derniers accusés, les frères Smaïl et Ibrahim Farisi, qui comparaissaient libres, ont été acquittés.

Seul l’acquittement du frère cadet Ibrahim avait été réclamé par le parquet fédéral. Mais la Cour n’a pas pu prouver non plus la complicité de l’aîné Smail, malgré sa proximité avec les frères el-Bakraoui (deux des trois jihadistes morts en kamikazes).

Le matin du 22 mars 2016, deux hommes s’étaient fait exploser à l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem, et un troisième une heure plus tard dans une rame de métro en plein quartier européen.

La Cour d’assises a jugé mardi que ces attentats avaient fait 35 morts et non pas 32.

Les juges ont estimé que « le lien de causalité » entre les attentats et le décès était établi pour trois personnes supplémentaires, dont une jeune femme de 23 ans présente à Zaventem le 22 mars, restée traumatisée et qui a eu recours à une euthanasie en 2022.

Au cours de ce procès hors normes, ouvert le 5 décembre 2022 et dont le verdict a été prononcé après 19 jours de délibérations, des dizaines de rescapés et proches de victimes ont livré des témoignages poignants sur leurs séquelles physiques ou psychologiques.

Parmi les proches les plus assidus au procès, Pierre Bastin, père d’une jeune femme tuée à la station de métro Maelbeek, a salué un verdict « logique », globalement équilibré et de nature à « l’aider à tourner la page ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.