Au Canada, « aucune excuse » à devenir « terroriste », selon Harper
Rechercher

Au Canada, « aucune excuse » à devenir « terroriste », selon Harper

Le Premier ministre canadien réagissait à l'annonce de l'arrestation de 10 jeunes à l'aéroport qui partaient pour le Djihad

Le Premier ministre canadien Stephen Harper (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)
Le Premier ministre canadien Stephen Harper (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)

« Il n’y a aucune excuse, aucune raison pour un Canadien de devenir un terroriste », a déclaré jeudi le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, en annonçant une augmentation des financements accordés aux forces de l’ordre.

Harper a fait cette déclaration à l’aéroport de Montréal où la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a intercepté, in extremis, au cours du week-end 10 jeunes qui s’apprêtaient à s’envoler pour le Turquie, d’où ils espéraient rejoindre l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie.

« Nous avons un grand pays. Nous avons un pays sans égal en termes de libertés, de démocratie, d’ouverture et de tolérance », a plaidé Harper. « Il n’y a aucune excuse, aucune raison pour un Canadien de devenir un terroriste ou un djihadiste (…). C’est inacceptable dans notre pays ».

Le chef du gouvernement conservateur a annoncé un soutien supplémentaire de 150 millions de dollars sur cinq ans à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour « accroître sa capacité à mener des enquêtes ».

Depuis plusieurs mois le Canada fait face, comme d’autres pays occidentaux, au départ de jeunes radicalisés qui cherchent à rejoindre le plus souvent les rangs des combattants du groupe EI.

Ces départs, réussis ou avortés, se sont multipliés depuis le début de l’année. En janvier, six jeunes québécois de 18 et 19 ans, dont deux filles, avaient réussi à prendre un vol pour Istanbul. L’un de ces jeunes a été depuis localisé en Syrie à partir de son activité sur les réseaux sociaux.

Pour prévenir la radicalisation et mieux analyser ce phénomène, le ministre fédéral de la Sécurité publique Steven Blaney a annoncé mercredi l’organisation dans les prochaines semaines d’une conférence gouvernementale qui réunira ses homologues des provinces.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...