Au menu du festival du film de la Bibliothèque nationale d’Israël
Rechercher

Au menu du festival du film de la Bibliothèque nationale d’Israël

Le Docu.Text 2020 se déroulera en ligne, avec une version pour les spectateurs internationaux et une autre pour les Israéliens, avec des projections et des discussions en ligne

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Cette année, le festival « Docu.Text », l’événement annuel du film documentaire de la Bibliothèque nationale d’Israël, prend une dimension mondiale avec deux festivals numériques parallèles, l’un pour le public international et l’autre pour le public israélien.

Du 15 au 25 novembre, l’événement organisé en partenariat avec le festival DocAviv comprendra des projections des meilleurs documentaires israéliens réalisés ces dernières années.

Bien que les séances soient payantes, les discussions avec les cinéastes sont gratuites et ouvertes à tous.

Les spectateurs n’auront accès qu’aux films du festival israélien ou de la version internationale en fonction de leur adresse IP. Tous les films projetés dans le cadre du festival israélien seront sous-titrés en hébreu, et les versions internationales sont sous-titrées en anglais.

Les œuvres comprennent plusieurs regards sur la vie de personnes talentueuses.

« Black Honey, The Life and Poetry of Avraham Sutskever » s’intéresse au légendaire poète yiddish et sera suivi d’un aperçu des trésors d’archives conservés à la Bibliothèque nationale d’Israël et à la Bibliothèque nationale de Lituanie.

Il y a aussi « The Wonderful Kingdom of Papa Alaev », un regard coloré sur la vie intérieure de l’une des plus célèbres familles musicales du Tadjikistan, suivi d’une séance de questions-réponses avec le cinéaste ; et « Picture of His Life », une rétrospective avec le célèbre photographe naturaliste israélien Amos Nachoum, suivie d’une séance de questions-réponses.

Au sujet des procès et des voyages personnels, citons « The Jerusalem Dream », une histoire personnelle sur l’immigration éthiopienne en Israël et « You Only Die Twice », un thriller à suspense sur l’usurpation d’identité et une rencontre incriminée entre des descendants de juifs et de nazis, suivie d’une séance de questions-réponses avec le cinéaste.

Il y a aussi des films liés aux manifestations culturelles et politiques, dont « Meet the Censors », sur la censure de l’Iran à la Chine et « Four Mothers », sur la lutte de quatre femmes pour obtenir qu’Israël se retire du Sud-Liban dans les années 1990.

Il s’agit toujours d’un événement organisé par la Bibliothèque nationale et la version israélienne comprendra des films sur toutes sortes d’auteurs, y compris une foule d’écrivaines.

Essayez « Margaret Atwood: A Word after a Word after a Word is Power » ; « Ferrante Fever », sur l’écrivaine italienne qui fait sensation ; et « Rain in Her Eyes », sur la légendaire auteure israélienne pour enfants Dvora Omer, suivi d’un regard sur des éléments de ses archives et d’une conversation avec le cinéaste – son fils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...