Au moins 1,7 M de votes de plus pour Clinton, mais 232 électeurs contre 290
Rechercher

Au moins 1,7 M de votes de plus pour Clinton, mais 232 électeurs contre 290

Certains réclament la fin du collège des électeurs, qui ne permet pas de faire en sorte que chaque vote compte

A gauche, le président américain élu Donald Trump à Tampa, en Floride, le 5 novembre  2016, et la candidate démocrate à la présidence Hillary Clinton à Allendale, dans le Michigan, le 7 novembre 2016. (Crédit : AFP)
A gauche, le président américain élu Donald Trump à Tampa, en Floride, le 5 novembre 2016, et la candidate démocrate à la présidence Hillary Clinton à Allendale, dans le Michigan, le 7 novembre 2016. (Crédit : AFP)

L’avance du vote populaire en faveur d’Hillary Clinton face au président élu Donald Trump est toujours croissante alors que davantage de résultats continuent d’affluer.

Le décompte des votes en faveur de la candidate démocrate s’élève à 63 620 704 votes, ce qui représente 1 720 053 voix de plus que celles accordées à son adversaire républicain qui en a reçu 61 900 651 selon des chiffres rendus publics dimanche, selon le Cook Political Report.

Vendredi, elle avait 1 314 598 voix d’avance, ce qui indique que la marge ne cesse d’augmenter.

Au collège des électeurs, Clinton a été distancée par Trump, qui a remporté 290 électeurs contre 232, tandis que le Michigan est encore indécis. Un candidat à la présidence a besoin de 270 voix pour gagner l’élection.

Les Démocrates ont remporté le vote populaire dans quatre élections sur cinq depuis les années 2000, mais ils n’ont pourtant accédé à la présidence qu’à deux occasions dans ce laps de temps, en 2008 et en 2012, lorsque Barack Obama est entré à la Maison Blanche.

En l’an 2000, George W. Bush avait été élu aux plus hautes fonctions après avoir battu Al Gore au collège des électeurs, même s’il avait perdu le vote populaire.

La Sénatrice Barbara Boxer lors d'une conférence de presse à Washington, le 3 août 2015. (Crédit : Alex Wong/Getty Images via JTA)
La Sénatrice Barbara Boxer lors d’une conférence de presse à Washington, le 3 août 2015. (Crédit : Alex Wong/Getty Images via JTA)

Dans le sillage de la défaite de Clinton, certains Démocrates ont appelé à abolir le collège des électeurs, clamant qu’il s’agissait d’un système trop désuet et qui ne reflète plus correctement la volonté des électeurs.

La semaine dernière, la sénatrice de Californie Barbara Boxer a introduit une législation allant dans ce sens, affirmant que le collège des électeurs est un “système périmé, non-démocratique qui ne reflète pas notre société moderne et qui doit être immédiatement modifié”.

« Chaque Américain », a-t-elle ajouté, « doit avoir la garantie que son vote comptera ».

En 2013, Trump avait tweeté que le collège des électeurs était un “désastre pour la démocratie”.

Il a depuis toutefois semblé avoir changé d’avis, et a déclaré sur le même réseau social la semaine dernière que « le collège des électeurs est en fait génial en cela qu’il fait entrer tous les états, y compris les plus petits, dans le jeu. Faire une campagne est très différent ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...