Augmentation des prestations d’invalidité de 50 %
Rechercher

Augmentation des prestations d’invalidité de 50 %

L’action n’est toujours pas à la hauteur de la demande des personnes handicapées, qui réclament une allocation équivalente au salaire minimum

Manifestation en faveur des droits des personnes handicapées,  Jérusalem, 25 octobre 2010. (Crédit photo: Abir Sultan / Flash90)
Manifestation en faveur des droits des personnes handicapées, Jérusalem, 25 octobre 2010. (Crédit photo: Abir Sultan / Flash90)

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a annoncé lundi une augmentation de 50 % des prestations d’invalidité mensuelles pour les plus de 200 000 Israéliens qui bénéficient de l’aide financière.

Cette action fait suite aux manifestations, y compris à une grève de la faim, par les personnes handicapées, qui exigent que le montant des prestations soit aussi élevé que le salaire minimum dans le pays.

Avec l’augmentation de 4 milliards de shekels (1,1 milliard de dollars), les personnes ayant droit à des prestations d’invalidité mensuelles recevront 3 800 shekels par mois, et non plus les 2 342 shekels qu’ils reçoivent actuellement, selon les rapports des médias hébreux.

Cependant, cela reste encore significativement inférieur au salaire minimum des 5 000 shekels par mois.

Ilan Gilon (Meretz), qui est lui-même handicapé, a déclaré à la radio publique lundi que s’il est satisfait de l’augmentation, cependant tant que ceux qui reçoivent des prestations d’invalidité mensuelles n’ont pas le droit d’obtenir un montant équivalent au salaire minimum, ils continueront à ne recevoir que des « prestations de pauvreté ».

En outre, l’augmentation des prestations d’invalidité mensuelles ne sera mise en place que progressivement sur une période de cinq ans, car le ministère des Finances n’est pas certain de l’origine du financement de l’augmentation prévue.

Selon le quotidien économique The Marker, les fonctionnaires du département du budget du ministère des Finances craignent que l’augmentation entraîne un élargissement du budget du gouvernement.

En raison de la nécessité de trouver un financement supplémentaire pour augmenter les prestations d’invalidité mensuelles, le ministère des Finances a nommé une équipe qui travaillera pendant Pessah pour comprendre les modalités de fonctionnement du plan, a indiqué la Deuxième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...