Australie : Un leader juif subit des abus antisémites « terrifiants » sur internet
Rechercher

Australie : Un leader juif subit des abus antisémites « terrifiants » sur internet

Le responsable de l'Anti-Defamation Commission a dit avoir contacté la police pour les messages haineux qui ont suivi la campagne d'interdiction du théoricien du complot David Icke

Le président de l'ADC (Anti-Defamation Commission) en Australie,  Dvir Abramovich. (Autorisation)
Le président de l'ADC (Anti-Defamation Commission) en Australie, Dvir Abramovich. (Autorisation)

Une organisation juive australienne a exprimé son « horreur » face à ce qu’elle a qualifié, dimanche, de torrent de violences antisémites en ligne contre son président suite à une campagne menée le mois dernier – et qui s’est avérée fructueuse – visant à empêcher l’entrée dans le pays du théoricien du complot britannique David Icke.

Icke, qui nie les accusations d’antisémitisme à son encontre et qui pense que le monde est dirigé par des reptiles polymorphes humanoïdes géants, devait commencer un cycle de conférences dans les plus grandes villes d’Australie.

Les médias australiens avaient confirmé, le 20 février, que son visa avait été annulé pour des critères relatifs à la « personnalité » suite à une campagne menée par le député travailliste d’opposition Tim Watts, qui l’avait qualifié de négationniste de la Shoah, et par l’ADC (Anti-Defamation Commission), un groupe anti-discrimination juif local.

Ancien joueur professionnel de football, Icke avait travaillé à la BBC en tant que commentateur sportif avant de quitter son poste en 1990. Il est depuis devenu célèbre pour sa propagation de théories conspirationnistes et il a été critiqué par les groupes anti-discrimination qui affirment que ses visions du monde sont dangereuses – il affirme notamment que ce dernier est contrôlé par un groupe juif d’élite et que les Juifs ont financé Hitler.

Le livre écrit en 1995 par Icke, « And the Truth Shall Set You Free », se concentre sur une conspiration mondiale qui serait dirigée par les « Rothschild et Rockefeller » et contient un chapitre mettant en doute certains aspects de la Shoah, critiquant la société qui supprimerait « l’information alternative contrevenant à la ligne officielle sur la Seconde Guerre mondiale ».

Le livre de David Icke « And the Truth Shall Set You Free »

« Cela a été un moment déterminant pour nous en tant que nation et nous saluons le gouvernement pour avoir pris un positionnement lucide et moral en rejetant la haine et les incitations », avait commenté le président de l’ADC, Dvir Abramovich, après la campagne. « Permettre à Icke d’entrer dans notre pays aurait franchi une ligne rouge et envoyé le message que la chasse à la communauté juive était ouverte et que dénigrer et calomnier les Juifs australiens est une chose acceptable et normale ».

Mais depuis la prise de décision, a confié l’ADC dimanche dans un communiqué, Abramovich et son personnel ont été inondés par un flux constant de courriels, d’appels téléphoniques et de posts violents sur les réseaux sociaux.

« Ce déluge de harcèlement, de menaces et d’insultes est terrifiant et il ne ressemble à rien de ce que j’ai pu voir dernièrement. Tandis que nous acceptons le fait que ce torrent de violences est le prix à payer pour combattre l’antisémitisme, la méchanceté brutale et la férocité des invectives à mon encontre et à l’encontre des personnels de l’ADC reste choquant », a commenté Abramovich.

« C’est une preuve supplémentaire de la recrudescence spectaculaire de l’antisémitisme en Australie et d’un climat d’intolérance qui émerge grâce auquel les bigots s’enhardissent et s’agitent », a-t-il ajouté. « Et pourtant, ce puits de calomnie ne nous dissuadera pas de faire ce que nous avons à faire et de nous insurger contre les démagogues qui vendent la haine et le racisme ».

David Icke (Crédit : Tyler Merbler / Flickr/ Wikipedia)

L’organisation a fait savoir qu’elle avait soumis certains messages à la police et qu’elle travaillerait avec les fournisseurs internet et autres pour identifier leurs auteurs.

Vous pourrez découvrir ci-dessous des exemples des courriels et posts violents transmis par l’Anti-Defamation Commission. Avertissement : Certains d’entre eux peuvent contenir un langage choquant.

« Cet enfoiré est simplement l’un de ces c*ns juifs qui soutient son peuple pathétique. »

« Tu n’es qu’un de ces c*ns de Juifs, stupide et cupide, trop effrayé de voir la réalité en face. Vous, p*tains d’enfoirés de bâtard, f*outez la m*erde partout où vous allez. Tire-toi d’Australie c*onnard. On veut pas de toi
ici ! »

« Hitler, le plus grand leader du 20ème siècle, le dernier mec à s’être attaqué aux parasites que sont les banquiers juifs. Hitler avait raison sur les Juifs, et il n’y a rien que tu pourras faire pour changer les choses sinon retourner en Israël, criminel ! »

« Ces VERS ont tout infiltré grâce à leur argent pour détruire les non-Juifs. »

« Tu es un sacré menteur abramovich et oui, les Rothschild ont financé les deux parties pendant la Seconde guerre mondiale et c’est pas antisémite de le dire. Et tout ça c’est pour l’argent, nazis hypocrites ! »

« Une preuve de plus que les Juifs ont pour plan de stopper la liberté d’expression… Et vous vous demandez pourquoi les Juifs sont haïs dans toutes les sociétés ? »

« Le parasite international a frappé une fois encore ».

« Je suis très triste que les pantins de la partie sioniste khazar du judaïsme vous ait rendu aveugle encore une fois. David Icke fait peur aux banquiers juifs khazar parce qu’il a révélé leur existence et leur place dans la structure global du pouvoir depuis longtemps ».

« Notre gouvernement protège les Juifs mais ne nous protège pas… Pathétique ».

« L’antisémitisme est seulement un vaste mot utilisé pour soutenir leurs causes radines c’est pour ça que les gens haïssent les Juifs, l’ADC est un agent d’Israël, son agenda est de supprimer la liberté d’expression des non-Juifs. »

« Vous, ordures, vous ne faites que créer des conflits ici comme vous le faites aussi au Moyen-Orient et comme vous l’avez fait depuis des milliers d’années ».

L’AFP et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...