Autisme : Rivlin marque en amont la Journée mondiale de sensibilisation
Rechercher

Autisme : Rivlin marque en amont la Journée mondiale de sensibilisation

Ce dimanche, le président israélien a reçu des enfants et adultes concernés par l'autisme et des représentants de diverses ONG à la résidence présidentielle

Le président Rivlin a participé à la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, ce dimanche 24 mars, ici en compagnie du ministre de la Santé Yaakov Litzman. (Crédit photo : Haim Zach / GPO)
Le président Rivlin a participé à la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, ce dimanche 24 mars, ici en compagnie du ministre de la Santé Yaakov Litzman. (Crédit photo : Haim Zach / GPO)

« Intégrer les enfants et les adultes autistes dans la société est une tâche de la plus haute priorité à laquelle chacun de nous peut et doit participer », a affirmé ce dimanche 24 mars le président Reuven Rivlin lors d’un événement organisé à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, qui tombe chaque année le 2 avril.

Yaakov Litzman, le vice-ministre de la Santé, ainsi que des enfants et adultes concernés par l’autisme et des représentants de diverses ONG ont également participé à l’événement, résumait le communiqué de presse du bureau présidentiel.

Durant la cérémonie, organisée à la résidence présidentielle, Roi Mor, âgé de 11 ans, diagnostiqué comme autiste et surdoué en musique, a interprété une composition originale intitulée « Harmony ».

Trois expositions consacrées à l’autisme ont également été organisées : « Un pont sur le monde » au centre ALUT à Jérusalem ; « Sortir de la bulle – L’autisme n’est pas ce que vous pensiez » par Tali Kagan, mère d’Idan ; et « In My Own Way » de l’artiste Nevo Afek.

Le jeune Roi Mor, 11 ans, au piano, lors de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, ce dimanche 24 mars. (Crédit photo : Haim Zach / GPO)

« Selon les estimations, 25 000 Israéliens sont touchés par l’autisme », a déclaré le président.

« Cela signifie que chacun d’entre nous connaît quelqu’un, un adulte ou un enfant, qui est touché par l’autisme. Il y a une augmentation constante du nombre de personnes diagnostiquées chaque année. Cette augmentation exige de l’État d’Israël et de notre société d’encourager le traitement et le soutien aux personnes atteintes d’autisme et à leurs familles, de la naissance à la vieillesse. »

« Nous devons leur rendre notre monde accessible et faire en sorte que leur monde nous soit accessible », a-t-il ajouté.

Le président a conclu son discours en affirmant « qu’il n’y avait aucune honte à être autiste. Ce n’est pas un péché. Si nous nous en préoccupons avec amour, je suis convaincu que nous en bénéficierons tous. En Israël, le traitement apporté aux enfants et adultes autistes et à leurs familles résulte d’un partenariat entre les ministères et les ONG. En travaillant ensemble, nous continuons de progresser. »

Le nombre de personnes souffrant d’un trouble autistique en Israël a triplé durant la dernière décennie, selon un rapport publié en 2017 par le ministère des Affaires sociales, qui liait l’identification de la pathologie aux niveaux socio-économiques locaux.

Le président Rivlin a participé à la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, ce dimanche 24 mars. (Crédit photo : Haim Zach / GPO)

Les chiffres montraient qu’à la fin de l’année 2016, 14 269 personnes étaient autistes en Israël, contre 3 949 en 2007.

La hausse était la résultante d’une meilleure reconnaissance des symptômes de l’autisme, avait indiqué le ministère, qui soulignait une augmentation similaire à celle des autres pays développés.

Parmi les individus autistes, 80 % des patients sont des hommes, dans tous les groupes d’âge. De même, 80 % sont des enfants ou de jeunes adultes âgés de moins de 24 ans. La concentration des malades dans cette tranche d’âge s’explique également par de meilleures méthodes de diagnostic et parce que les efforts d’identification de la pathologie se concentrent principalement chez les enfants, avait indiqué le ministère.

En 2017, la plus grande concentration de personnes souffrant de troubles autistiques se trouvait à Tel Aviv et dans la région centre (20,6 cas pour
10 000 habitants), alors que les nombres les plus faibles sont à Haïfa et dans le nord du pays (12,6 cas pour 10 000 habitants). A Jérusalem et à Beer Sheva, la plus grande ville du sud du pays, ces taux s’établissent respectivement à 15,8 et 15,3 cas pour 10 000 habitants.

Le ministère avait indiqué que ces différences étaient le résultat d’une plus grande attention et de l’amélioration des méthodes de diagnostic dans les régions centrales, et n’étaient pas liées à ces régions en particulier.

L’armée israélienne dirige un programme qui fournit formation et assistance aux Israéliens autistes qui souhaitent s’enrôler dans l’armée, où leurs capacités particulières sont utilisées pour certaines tâches nécessitant une grande méticulosité, dont l’analyse de renseignements militaires sensibles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...