Autriche : Un homme agressé après avoir demandé de cesser de nier la Shoah
Rechercher

Autriche : Un homme agressé après avoir demandé de cesser de nier la Shoah

L'agression est intervenue après que la victime de 32 ans, ayant demandé aux suspects de cesser de proférer des propos antisémites, a vu sa requête ignorée

Des manifestants contre Israël brandissent des pancartes lors d'un rassemblement à Vienne, en Autriche, où ont été scandés en arabe des slogans sur le massacre de Juifs, le 13 mai 2021 (avec l'aimable autorisation de l'Union autrichienne des étudiants juifs via JTA)
Des manifestants contre Israël brandissent des pancartes lors d'un rassemblement à Vienne, en Autriche, où ont été scandés en arabe des slogans sur le massacre de Juifs, le 13 mai 2021 (avec l'aimable autorisation de l'Union autrichienne des étudiants juifs via JTA)

JTA — Un passager d’un train en Autriche a demandé à d’autres passagers de cesser de nier la Shoah et d’arrêter de proférer des propos antisémites et anti-Israéliens.

L’un des passagers lui a donné un coup de poing au visage.

L’incident s’est produit le 21 mai près d’Amstetten, une ville située à 110 km à l’est de Vienne, a rapporté mercredi le journal Heute.

L’agresseur présumé, qui, selon les témoins, était de type moyen-oriental, parlait d’Israël à un autre passager, également de type moyen-oriental et qui portait un kaffiyeh, une coiffe arabe qui en Europe est également appelée « foulard palestinien » et est typiquement portée à des événements dits pro-palestiniens.

Selon le journal télévisé de la deuxième chaîne de télévision ZDF autrichienne, la conversation, remplie de déclarations antisémites, a viré à la négation de la Shoah, ce qui est illégal en Autriche.

La victime âgée de 32 ans, qui n’a pas été nommée, a demandé aux autres hommes de cesser de faire des remarques antisémites mais a été ignorée.

Avant de sortir du train, l’un des passagers a frappé la victime trois fois au visage, le blessant à la lèvre. La police recherche les deux hommes qui ont quitté le train après l’agression.

Partout en Europe, les communautés juives ont signalé un pic d’incidents antisémites depuis le début de nouveaux combats entre Israël et le Hamas au début du mois. Un cessez-le-feu a été conclu le 21 mai après 11 jours de combats, mais des incidents antisémites semblent toujours se produire à un rythme élevé – de même qu’en Amérique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...