Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Aux Etats-Unis, des vétérans de Tsahal mettent en garde contre la refonte judiciaire

Des militaires avertissent des membres du Congrès et la communauté juive que les politiques du gouvernement sapent le statut de Tsahal en tant qu'armée morale

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le colonel Joab Rosenberg, à gauche, le général de brigade Roy Riftin, au centre, et le colonel Ophir Bear à la synagogue Bnai Jeshurun, à New York, le 12 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Le colonel Joab Rosenberg, à gauche, le général de brigade Roy Riftin, au centre, et le colonel Ophir Bear à la synagogue Bnai Jeshurun, à New York, le 12 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Un groupe d’anciens combattants de haut niveau de l’armée israélienne s’est rendu à Washington DC lundi pour mettre en garde les membres du Congrès et d’autres personnes contre les projets du gouvernement israélien visant à réduire le pouvoir judiciaire.

Les membres du groupe ont déclaré qu’ils étaient perturbés par les plans du gouvernement et qu’ils cherchaient à faire davantage pression sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu contre le blitz législatif de son gouvernement.

La délégation des militaires comprenait le colonel (réserviste.) Joab Rosenberg, ancien chef analyste adjoint des services de renseignement de Tsahal, le colonel (réserviste) Ophir Bear, qui a piloté des avions de chasse F-16 pendant 27 ans, et le général de brigade (réserviste) Roy Riftin, ancien chef de l’artillerie de l’armée israélienne. Ils sont venus en tant que simples citoyens et non au nom d’une quelconque organisation, et représentaient plus de 140 officiers qui ont signé une lettre mettant en garde contre les « graves implications » des politiques du gouvernement pour la sécurité nationale et la stabilité régionale.

Ils ont rencontré des représentants de la communauté juive et plusieurs membres du Congrès au cours de leur voyage. Dimanche, le groupe a participé à une manifestation dans le Washington Square Park de New York et s’est adressé à des membres de la communauté juive à la synagogue Bnai Jeshurun, dans l’Upper West Side.

Les vétérans affirment que la refonte du système judiciaire, associée aux déclarations belliqueuses des législateurs de la coalition, menace la sécurité d’Israël en sapant la réputation de l’armée israélienne en tant qu’armée morale et en ouvrant des brèches dans la société.

Dans le cadre de cette restructuration judiciaire, un nombre croissant de réservistes de nombreuses unités ont annoncé qu’ils ne serviraient pas si la coalition poursuivait son projet d’entraver le système judiciaire, ce qui, selon les opposants, ferait d’Israël une démocratie affaiblie, voire une dictature.

« Il s’agit de personnes très préoccupées par la sécurité nationale d’Israël », a déclaré Bear. « Ils se demandent comment ils vont continuer à contribuer à la sécurité nationale alors qu’ils s’inquiètent des processus de prise de décision, des freins et des contrepoids. »

« Lorsque l’on largue une bombe au milieu d’une ville, dans une zone très peuplée, c’est effrayant. Il faut être très confiant et avoir confiance dans le processus de prise de décision qui dit que c’est une cible légale, que c’est une chose morale à faire », a-t-il déclaré devant un auditoire d’environ 200 personnes à B’nai Jeshurun. « Si vous n’êtes pas pleinement convaincus que c’est ce qui se passe, c’est un conflit que vous ne pouvez pas régler ».

Ils ont mis en garde contre une « tyrannie de la majorité », ont déclaré que les propositions pourraient causer des dommages irréversibles à la démocratie, pourraient conduire à d’autres « législations nuisibles » et affaiblir le soutien des États-Unis et d’autres alliés occidentaux à Israël. Les effets de la législation ont ouvert un « canyon » entre les différentes parties de la société dans l’armée, dans les rues et en ligne, ont-ils déclaré.

Riftin a déclaré que le système judiciaire et les institutions démocratiques étaient nécessaires pour protéger la légitimité et l’autorité morale de l’armée. La semaine dernière, un certain nombre de pilotes réservistes qui continuent à faire du service actif auraient fait part au chef de l’armée de l’air israélienne, le général de division Tomer Bar, de leurs craintes que la conduite du gouvernement ne les expose à des poursuites de la part d’organismes internationaux tels que la Cour pénale internationale.

« La Cour suprême est notre bouclier, notre bouclier en tant qu’armée, en tant qu’officiers, et nous agissons et faisons de notre mieux pour éviter les dommages collatéraux », a-t-il déclaré. « La démocratie ne peut être compromise. Il n’y a pas plus ou moins de démocratie. Soit il y a des freins et des contrepoids dans le système, soit il n’y en a pas. »

Le colonel (réserviste) Ophir Bear, pilote de chasse de l’armée de l’air israélienne depuis 27 ans, s’exprime contre les projets de refonte judiciaire du gouvernement lors d’un rassemblement à New York City, le 12 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Outre la refonte judiciaire, les anciens combattants ont déclaré avoir été poussés à agir par les déclarations de membres du cabinet, notamment celles du ministre des Finances, Bezalel Smotrich, qui a déclaré plus tôt ce mois-ci que l’armée israélienne devrait « anéantir » un village palestinien. Smotrich, qui est également ministre délégué au ministère de la Défense, est revenu plus tard sur ses propos.

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, a également déclenché un tollé la semaine dernière en déclarant que les troupes de réserve qui disent qu’elles ne serviront pas si les plans du gouvernement sont adoptés « iront en enfer ».

« Il est très clair, et c’est vrai pour toute armée, qu’il y a des ordres auxquels un soldat ne doit pas obéir », a déclaré Rosenberg. « Si je recevais un jour l’ordre d’anéantir un village palestinien, je n’y obéirais jamais. Je pense que c’est évident. Je pense que tout soldat sensé ne devrait pas obéir à une telle chose, non seulement ne pas obéir, mais riposter ».

Les anciens combattants ont également exprimé leur inquiétude quant à la proposition de loi qui accorderait aux soldats l’immunité contre toute répercussion juridique pour tout acte commis dans le cadre d’une activité opérationnelle.

« Je suis très fier des années de service que j’ai accomplies et que mes amis ont accomplies, mais je ne pense pas qu’il en sera de même si cette loi est adoptée », a déclaré Bear.

Des manifestants rassemblés contre le projet de réforme du système judiciaire du gouvernement israélien, à New York, le 12 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Le groupe s’est dit frustré par la réponse du gouvernement aux lettres d’inquiétude des officiers de réserve au cours des dernières semaines et a décidé de faire le voyage aux États-Unis il y a environ une semaine. Leur objectif est d’accroître la pression américaine contre la refonte, estimant que Netanyahu est sensible au soutien américain à Israël, même si certains ministres de son gouvernement ne le sont pas. Ils ont déclaré qu’ils ne demandaient rien de concret aux États-Unis, mais qu’ils cherchaient à sensibiliser le public aux dangers potentiels des projets du gouvernement.

Ils reconnaissent que leur démarche a été critiquée, notamment à la suite d’accusations infondées selon lesquelles les États-Unis finançaient des manifestations en Israël, mais ils ont déclaré qu’ils se sentaient obligés d’agir.

« On se demande : ‘D’accord, qu’est-ce que je vais faire ?’ Est-ce que nous attendons que la ligne soit franchie et que nous disions : ‘J’en ai fini ‘ ? » a déclaré Bear. « Ou bien est-ce que je dis quelque chose à l’avance pour signaler : ‘Écoutez, nous allons avoir une crise, une crise de sécurité nationale’ ? »

« Le soir, vous réfléchissez pour savoir si vous avez bien ou mal agi », a-t-il déclaré. « Nous voulons nous trouver toujours du côté moral, du côté droit, du côté juste de l’histoire. »

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s’exprime lors d’une cérémonie militaire pour les troupes réservistes à l’Université de Tel-Aviv, le 12 mars 2023. (Crédit : armée israélienne)

Le chef de Tsahal, Herzi Halevi, a souligné dimanche l’importance de la démocratie et de la coopération sociétale pour l’armée.

« L’armée israélienne ne sera pas en mesure d’agir en cas de désintégration de la société. L’armée israélienne ne pourra pas agir sans l’esprit de volontariat des réservistes et leur volonté [de servir], qui dépendent de la préservation de Tsahal en tant qu’armée du peuple dans un État juif démocratique », a-t-il déclaré.

Le chef militaire a cité le code d’éthique de Tsahal, connu sous le nom d’Esprit de Tsahal : « Les soldats de Tsahal agiront conformément aux valeurs de Tsahal et à ses ordres, tout en respectant les lois de l’État et la dignité humaine, ainsi que les valeurs de l’État d’Israël en tant qu’État juif et démocratique.

Les projets législatifs du gouvernement le plus radical jamais formé en Israël à ce jour, ont suscité des manifestations publiques massives en Israël depuis plus de deux mois, ainsi que de vives réactions de la part des politiciens de l’opposition et des mises en garde sévères de la part d’économistes, de chefs d’entreprise, d’experts juridiques, d’universitaires et de responsables de la sécurité.

Les détracteurs de la refont judiciaire du gouvernement, qui sème la discorde, ont déclaré que les propositions de la coalition affaibliraient le caractère démocratique d’Israël, supprimeraient un élément clé de l’équilibre des pouvoirs et laisseraient les minorités sans protection. Les partisans de cette refonte judiciaire l’estiment indispensable pour maîtriser une cour « activiste » et mettre fin à ce qu’ils considèrent comme un pouvoir de facto non démocratique exercé par des élites non élues.

Un certain nombre de sondages ont montré que la législation est largement impopulaire auprès des citoyens israéliens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.