Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Avant la Suède, d’autres profanations du Coran

Plusieurs cas d'exemplaires du Coran profanés ont déclenché condamnations, manifestations ou violences ces quinze dernières années dans le monde musulman.

Des jeunes filles participant à un rassemblement organisé par le groupe "Muslim Women League" pour dénoncer la récente profanation du livre saint de l'islam par des militants d'extrême-droite en Suède et aux Pays-Bas, à Lahore, au Pakistan, le 29 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/K.Chaudary)
Des jeunes filles participant à un rassemblement organisé par le groupe "Muslim Women League" pour dénoncer la récente profanation du livre saint de l'islam par des militants d'extrême-droite en Suède et aux Pays-Bas, à Lahore, au Pakistan, le 29 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/K.Chaudary)

Avant la Suède, de précédents cas d’exemplaires du Coran profanés ont déclenché condamnations, manifestations ou violences ces quinze dernières années dans le monde musulman.

Jeudi avant l’aube, l’ambassade de Suède à Bagdad a été incendiée lors d’une manifestation, en réaction à un nouveau projet d’autodafé à Stockholm. L’organisateur de cette action, Salwan Momika, un Irakien réfugié en Suède, a finalement piétiné le Coran mais renoncé à le brûler.

Suède

Salwan Momika organise un autodafé du Coran devant une mosquée de Stockholm le 28 juin, journée de l’Aïd al-Adha, une fête célébrée par les musulmans à travers le monde.

Le 21 janvier, l’extrémiste de droite suédo-danois Rasmus Paludan avait brûlé un Coran à proximité de l’ambassade de Turquie, pour dénoncer les négociations suédoises avec Ankara sur l’Otan. Cet évènement avait suscité de vives protestations d’Ankara et de plusieurs capitales du monde musulman, ainsi que des manifestations dans plusieurs pays, Pakistan et Afghanistan notamment.

Salwan Momika brandissant un Coran avant de mettre le feu à quelques pages lors d’une manifestation pendant la fête de l’Aïd al-Adha, à l’extérieur d’une mosquée à Stockholm, le 28 juin 2023. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP)

Danemark

Rasmus Paludan, qui avait déjà déclenché des émeutes en avril 2022 en Suède dans des quartiers à forte population musulmane en brûlant des livres sacrés, a réitéré son geste le 27 janvier au Danemark, devant une mosquée de Copenhague, puis devant l’ambassade de Turquie.

Pays-Bas

Le 22 janvier 2023, un responsable néerlandais du mouvement islamophobe Pegida a été filmé en train de déchirer à proximité du siège de la chambre basse du Parlement néerlandais des pages d’un exemplaire du Coran, avant de les piétiner.

Norvège

Un autre extrémiste anti-islam, Lars Thoren, chef du groupe radical « Stop à l’islamisation de la Norvège » (Sian), a brûlé un Coran à Mortensrud, une banlieue d’Oslo où vit une importante communauté musulmane, le 2 juillet 2022.

Etats-Unis

En mars 2011, le pasteur américain Terry Jones a organisé l’autodafé, par son assistant Wayne Sapp, d’un exemplaire du Coran dans son église de Floride et diffusé les images sur internet. Elles ont provoqué des violences dans le nord de l’Afghanistan au cours desquelles au moins 24 personnes ont été tuées.

En avril 2012, Terry Jones a de nouveau brûlé à Gainesville des exemplaires du Coran ainsi qu’une représentation du prophète Mahomet, pour protester contre l’emprisonnement en Iran d’un pasteur chrétien.

En mai 2005, un article du magazine Newsweek, qui s’était avéré erroné, imputant à des gardiens de la prison militaire américaine de Guantanamo (Cuba) une profanation du Coran, avait entraîné des émeutes en Afghanistan, causant la mort d’une quinzaine de personnes.

Afghanistan

En février 2012, l’incinération d’exemplaires du Coran par sept militaires américains sur la base de Bagram en Afghanistan a provoqué cinq jours d’émeutes et attentats meurtriers.

Irak

En mai 2008, des milliers de personnes ont manifesté en Afghanistan pour protester contre la profanation du Coran par un soldat américain en Irak, qui avait tiré sur un exemplaire lors d’une séance d’entraînement dans la périphérie de Bagdad.

Le militaire avait été renvoyé de l’armée américaine et le président américain George W. Bush s’était excusé auprès du Premier ministre irakien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.