Avec les nouvelles règles, le dépouillement des votes prend plus de temps
Rechercher

Avec les nouvelles règles, le dépouillement des votes prend plus de temps

Les autorités ont appliqué des nouvelles mesures anti-fraude et les résultats définitifs ne devraient donc pas tomber avant plusieurs jours

Des Israéliens dépouillent les bulletins de vote encore en attente des soldats et des électeurs de l'étranger au Parlement de Jérusalem, au lendemain des élections générales, le 10 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des Israéliens dépouillent les bulletins de vote encore en attente des soldats et des électeurs de l'étranger au Parlement de Jérusalem, au lendemain des élections générales, le 10 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les résultats officiels des élections nationales israéliennes ont commencé à tomber mercredi matin, alors que le dépouillement des quelque quatre millions de bulletins déposés par les Israéliens la veille a commencé.

A 5 heures du matin, 20 % des votes avaient été dépouillés, et le Likud et Kakhol lavan étaient en tête, comme le prédisaient les sondages. Mais les chiffes qui témoigneront du véritable résultat de scrutin ne tomberont pas avant le courant de la journée.

Les sondages à la sortie des urnes ont montré que Kakhol lavan et le Likud sont tous deux en difficulté pour former une coalition.

Le dépouillement devrait prendre plus longtemps que d’habitude parce que la commission centrale électorale a pris des mesures contre la fraude et les erreurs.

Le mois dernier, la présidente de la commission Orly Adas avait annoncé que l’application des nouvelles mesures pourrait causer un retard « d’au moins 4 à 5 heures » pour l’obtention des résultats définitifs.

Les nouvelles procédures comprendront des étapes supplémentaires des résultats dans les bureaux de vote et les quartiers généraux régionaux électoraux, a-t-elle dit.

Un présentoir de bulletins de vote se trouve devant un isoloir à l’occasion des élections législatives israéliennes du 9 avril 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Les autorités commencent généralement à publier les résultats avant minuit, le jour de l’élection et le dépouillement se poursuit dans la nuit et le lendemain.

Après le dépouillement, les résultats doivent encore être authentifiés, et ce processus dure plusieurs jours.

Les sondages à la sortie des urnes publiés par les trois principales chaînes de télévision mardi ont indiqué que le bloc de partis qui soutient Netanyahu ne comptait pas les 61 sièges nécessaires à la formation d’une coalition majoritaire, ce qui signifie que pour le moment, il n’y a pas de grand vainqueur dans cette course au poste de Premier ministre.

Le bloc de droite, composé du Likud de Netanyahu, du parti religieux Yamina et des partis ultra-orthodoxes Shas et Yahadout HaTorah, compterait entre 53 et 55 sièges sur 120. Le bloc de gauche devrait compter entre 43 et 44 sièges, et les partis arabes auraient remporté entre 13 et 15 sièges.

Yisrael Beytenu, dirigé par Avigdor Liberman, qui a appelé à la formation d’un gouvernement d’unité avec le Likud et Kakhol lavan, a refusé de s’engager à soutenir aucun des deux partis, et devrait obtenir entre 8 et 9 sièges, ce qui marque une augmentation par rapport aux cinq qu’il détient actuellement, et place Liberman en faiseur de roi.

Le parti Otzma Yehudit, qui, selon les sondages d’opinion ces dernières semaines, franchissait le seuil d’éligibilité, n’intégrera probablement pas la 22e Knesset, selon les résultats provisoires.

L’alliance centriste Kakhol lavan, dirigée par le principal rival de Netanyahu Benny Gantz, devrait dépasser de peu le Likud selon les trois projections des chaînes de télévision, bien que les chances que Gantz puisse former une coalition sans le Likud soient extrêmement minces.

Les résultats provisoires par la Douzième chaîne, le 18 septembre 2019.
Les résultats provisoires par la Treizième chaîne, le 18 septembre 2019.
Les résultats provisoires par Kan, le 18 septembre 2019.

Un gouvernement d’unité, entre les deux partis principaux, semble être la voie de sortie de l’impasse la plus probable, mais Kakhol lavan a insisté pour que Netanyahu quitte le Likud pour former ce type de coalition.

Le taux de participation de mardi a dépassé celui des précédentes élections, alors que l’on prévoyait une baisse des participations. A la fermeture des bureaux de vote, le taux de participation était de 69,4 %, contre 67,9 % en avril.

Michael Bachner a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...