Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Avec « The Golden Doves », une auteure rend hommage à son amie, survivante de la Shoah

C'est lors de la promotion de son premier roman que Martha Hall Kelly a rencontré Irene Zisblatt, rescapée d'Auschwitz, à laquelle elle a promis de parler de son histoire

L'auteure Martha Hall Kelly et son livre « The Golden Doves ». (Autorisation)
L'auteure Martha Hall Kelly et son livre « The Golden Doves ». (Autorisation)

L’auteure à succès Martha Hall Kelly était en tournée pour la sortie de son premier livre, « Lilac Girls », lorsqu’elle a complimenté la survivante de la Shoah, qui la présentait à l’auditoire, pour le bijou qu’elle portait.

Cette femme, c’était Irene Zisblatt, et le bijou en question, une broche faite des quatre lettres hébraïques du mot « zachor », qui signifie « se souvenir ».

« Elle l’a retirée et me l’a donnée », confie Kelly au Times of Israel dans le cadre d’une interview accordée à distance depuis son domicile du Connecticut.

Zisblatt et sa fille raccompagnent Kelly à son hôtel après l’événement et les trois femmes bavardent dans la voiture pendant des heures. Assise dans l’obscurité, Zisblatt leur raconte comment les nazis l’ont déportée à Auschwitz alors qu’elle avait 13 ans et comment elle survit à la sélection pour tomber entre les mains du brutal Dr Josef Mengele, passé tristement à la postérité comme l’« ange de la mort ».

« Ces deux heures ont radicalement changé ma vie », confie Kelly.

« Je suis fascinée par les histoires de cette époque. Ensemble, nous tentons de comprendre comment un mal d’une telle ampleur a pu exister. »

Une grande partie de son livre, « Lilac Girls », évoque le camp de concentration – pour l’essentiel féminin – de Ravensbrück et ses « Lapins », ces femmes de Ravensbrück utilisées par les nazis comme des animaux de laboratoire.

Le bijou « zachor » de Zisblatt obsède Kelly, qui se promet d’évoquer ce que sa nouvelle amie et tant d’autres ont enduré.

Sept ans et trois livres plus tard, c’est enfin chose faite.

« J’étais intimement convaincue que j’y reviendrais », commente Kelly.

Irene Zisblatt sur la tombe de ses grands-parents, avec sa fille Robin, dans le documentaire de 1998 « The Last Days ». (Autorisation)

Dans son nouveau livre de 500 pages, « The Golden Doves », Kelly raconte l’histoire de deux espionnes qui, durant la Seconde Guerre mondiale, sont déportées à Ravensbrück.

Kelly a dédié ce livre, publié en avril dernier par Ballantine Books, à « toutes les femmes qui ont survécu à Ravensbrück » et à « celles qui ne sont jamais rentrées chez elles ».

« Avec ‘Lilac Girls’, j’avais appris énormément de choses que je n’avais pas pu mettre dans ce livre », explique Kelly.

« Il y avait plein d’éléments que je n’avais pas utilisés et qu’il me fallait exploiter. »

Les personnages principaux endurent de terribles traitements, dont elles cherchent à se venger après-guerre dans une sorte de thriller épique.

Ce nouveau roman indépendant raconte la vie de nouveaux personnages – les espionnes Josie Anderson, une Américaine, et Arlette LaRue, la Parisienne, toutes deux membres de la résistance française, arrêtées par la Gestapo et emprisonnées à Ravensbrück avec leurs proches. Il évoque les atrocités commises à Ravensbrück et la manière dont certains nazis ont été accueillis par les États-Unis après-guerre.

« Mon idée est de faire en sorte de comprendre ce qui s’est passé – comment c’est arrivé – pour que cela ne se reproduise plus », explique Kelly.

« Cela peut paraitre un peu cliché, mais on sait que l’histoire a tendance à se répéter. Si nous ne racontons pas ces histoires, elles arriveront encore. Les gens veulent savoir. Il suffit de chercher. C’est ce que j’adore faire. »

Camp de concentration de Ravensbrück en Allemagne, 1939. (Bundesarchiv)

On retrouve dans ce nouvel ouvrage plusieurs nazis apparus dans « Lilac Girls », récit fictif sur d’ex-détenues des camps de concentration et leur réhabilitation après les tortures nazies.

Comme « The Golden Doves », « Lilac Girls » s’inspire de faits réels.

C’est après une visite au domaine Bellamy-Ferriday dans le Connecticut, maison d’enfance de Caroline Ferriday, philanthrope américaine dévouée à la cause de ces femmes, dont beaucoup ont été déshumanisées, que Kelly se lance dans les recherches et l’écriture.

Elle écrit une fiction sur l’action de Ferriday au profit de ces ex-détenues de Ravensbrück : le roman est rapidement devenu un best-seller, encensé par le New York Times. Elle écrit par la suite deux préquels, « Lost Roses » et « Sunflower Sisters », dans lesquels elle raconte la vie de la mère de Caroline, Eliza Ferriday, et des sœurs Woolsey – Abby, Jane et Georgeanna -, dévouées corps et âme aux soldats de l’Union, lors de la guerre civile, et pionnières des services infirmiers et éducatifs.

Les fictions historiques de Kelly mettent en vedette des héroïnes remarquables.

« C’est ma façon de montrer qu’il est possible de se défendre », explique Kelly. « Et que le Bien l’emporte sur le Mal. »

L’auteure Martha Hall Kelly dans le jardin qui a inspiré son livre, « Lilac Girls ». (Capture d’écran YouTube)

Ses lecteurs sont à la fois nombreux et très différents les uns des autres. Ses livres, très documentés, dotés d’intrigues solides et de personnages pourvus d’empathie, se vendent à plus de 2 millions d’exemplaires et sont traduits dans une cinquantaine de pays. Un kit de club de lecture pour la nouvelle version est disponible en ligne.

« J’ai reçu une formation de journaliste mais je ne l’ai jamais été. C’est passionnant, au final, de pouvoir faire ce travail de recherche », précise Kelly.

« Ce sont des romans, mais basés sur la réalité. Les gens sont très émus par toutes ces horreurs. »

Dans « The Golden Doves », Josie et Arlette se retrouvent après-guerre. Occupées à mettre à jour un réseau responsable de secrets terribles, leur quête de justice les conduit dans toute l’Europe puis en Guyane française, où elles affrontent tous les dangers pour protéger ceux qu’elles aiment.

« The Golden Doves » de Martha Hall Kelly. (Autorisation)

« Ces « Golden Doves » sont des adolescentes qui espionnent pour le compte du SOE dans la France occupée. Je me suis basée sur l’histoire de Virginia Hall, espionne américaine avec une jambe en bois évoquée dans le livre ‘Une femme sans importance’ », explique Kelly, se référant au Special Operations Executive, organisation secrète d’espionnage britannique établie dans certaines parties de l’Europe occupée par les nazis. « Josie et Arlette sont des opératrices radio clandestines. Les Allemands avaient une telle technologie qu’ils avaient besoin d’opérateurs radio en France. »

Le personnage de Josie est inspiré d’Américaines réellement emprisonnées à Ravensbrück. Il en va de même pour le médecin nazi que les Golden Doves poursuivent dans l’après-guerre, largement inspiré de Mengele, lequel a échappé à la capture grâce à un réseau d’évadés et de sympathisants. Les nazis exfiltrés dans l’après-guerre sont passés par Rome avant d’être accueillis aux États-Unis et en Amérique du Sud, grâce à une opération des services secrets américains nommée « Operation Paperclip ».

Kelly a écrit une grande partie du livre pendant le confinement, ce qui lui a permis de « voyager dans le temps depuis chez elle ». Après la reprise des vols internationaux, elle s’est rendue en Europe avec son mari et, ensemble, ils ont remonté cette filière d’exfiltration et retrouvé la tombe d’un sympathisant nazi enterré à proximité du Vatican.

« L’Église catholique et le gouvernement américain de mèche : j’étais soufflée », confie Kelly. « Pour moi qui suis catholique, j’ai eu besoin de faire des recherches sur la question. »

Quant à son amie Irene Zisblatt, aujourd’hui âgée de 93 ans, elle apparaît dans le documentaire oscarisé de Steven Spielberg, datant de 1998, « The Last Days », remasterisé en 2021.

« Nous essayons tous de comprendre comment faire face à la réalité d’aujourd’hui », explique Kelly.

« Il est incroyable que cela revienne, je veux dire cette résurgence du nazisme. Je pensais auparavant que cela appartenait au passé. Mais non. Nous retourner sur notre passé et voir comment des personnes ont affronté les nazis est galvanisant, et nous rappelle qu’il est possible de dire non. »

Kelly travaille actuellement sur son cinquième roman historique, qui se déroule en partie sur l’île de Martha’s Vineyard, dans le Massachusetts, que l’armée américaine, la marine et l’armée de l’air ont utilisée entre 1941 et 1945 comme base d’entraînement pour le débarquement sur les plages, l’escalade de falaises ou les bombardements. Des hommes ont péri lors de ces entraînements, d’autres en luttant contre les forces de l’Axe en Europe.

Interrogée sur ce qu’elle espère que ses lecteurs retiendront de son dernier ouvrage, elle hasarde : « Je n’aime pas trop m’aventurer sur ce terrain, anticiper sur ce que les gens vont ressentir. J’aimerais simplement qu’ils gardent en mémoire les épreuves endurées par tous ces gens, au risque qu’elles soient ensevelies par l’histoire et que toutes ces souffrances n’aient servi à rien. »

Surtout, elle veut rendre hommage à l’histoire de Zisblatt et à sa broche du souvenir.

« Je voudrais que les gens se souviennent et que cela leur donne de la force pour aujourd’hui, parce que les temps sont difficiles », conclut Kelly.

The Golden Doves de Martha Hall Kelly

Cet article contient des liens d’affiliation. Si vous utilisez ces liens pour effectuer un achat, le Times of Israel peut bénéficier d’une commission, sans frais additionnels vous concernant.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.