Avec un budget sur le point d’être approuvé, Bennett répond à Netanyahu
Rechercher

Avec un budget sur le point d’être approuvé, Bennett répond à Netanyahu

Le ministre des Finances est convaincu que le plan sera approuvé d'ici novembre, et que la coalition recrutera des députés de la Liste arabe unie si nécessaire

Le Premier ministre Naftali Bennett prend la parole à la Knesset le 2 août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett prend la parole à la Knesset le 2 août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a tourné en dérision lundi le précédent gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu, après que son cabinet a voté l’approbation d’un budget national pour la première fois en trois ans.

« Nous avons fait en 36 heures ce que vous n’avez pas fait en 36 mois, nous avons adopté un budget », a déclaré Bennett lors d’une séance plénière houleuse de la Knesset, s’adressant à l’opposition.

« Vous auriez préféré que nous nous dirigions vers des septièmes élections, des huitièmes élections », a-t-il ajouté, faisant référence à la crise politique prolongée d’Israël qui a vu quatre élections d’avril 2019 jusqu’à la formation de son gouvernement en juin.

« Ce qui compte [pour vous], ce sont vos intérêts personnels », même si cela signifie déchirer Israël, a-t-il ajouté.

Dans le gouvernement précédent, le Premier ministre de l’époque, M. Netanyahu, avait refusé de voter un budget – ce qui lui avait permis de convoquer des élections sans que son partenaire de l’époque, le ministre de la Défense Benny Gantz, ne devienne immédiatement Premier ministre de transition selon les termes de leur accord de rotation.

Bennett a été chahuté pendant ses remarques, le chef du Shas Aryeh Deri criant « menteur » et la députée Likud May Golan se faisant expulser de la chambre après avoir qualifié le Premier ministre de « pathétique ».

Le chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, avait plus tôt dénoncé le plan de dépenses, affirmant qu’il s’agissait du pire plan qu’il ait jamais vu et promettant de bloquer son adoption à la Knesset.

« J’ai adopté de nombreux budgets en mon temps, mais je n’ai jamais vu un budget aussi atroce », a déclaré Netanyahu aux journalistes à l’ouverture de la réunion de sa faction du parti Likud à la Knesset.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu s’adresse à la Knesset lors d’une session plénière le 2 août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

« Il est rempli de coupes économiques, de hausses des taxes et des prix. Au lieu de baisser les taxes et de faciliter la vie des citoyens israéliens, ils augmentent les taxes et les prix et nuisent aux citoyens israéliens », a-t-il affirmé.

« Pourquoi les citoyens israéliens doivent-ils payer le prix pour que le gouvernement puisse verser 53 milliards de shekels au député Mansour Abbas ? », a ajouté l’ancien Premier ministre, en référence aux budgets destinés à la communauté arabe israélienne promis au chef du parti Raam de la coalition.

M. Netanyahu a déclaré qu’il ne négligerait aucune piste pour tenter d’empêcher l’adoption du budget à la Knesset.

Après avoir été approuvée par le cabinet, le texte doit maintenant passer par les commissions et trois lectures en plénière de la Knesset avant la date limite du 4 novembre – un défi majeur pour la coalition, qui détient une majorité parlementaire très étroite. Si elle n’est pas adoptée d’ici là, la Knesset sera automatiquement dissoute et des élections s’en suivront.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...