Avi Dichter se présentera à la tête du Likud si Netanyahu démissionne
Rechercher

Avi Dichter se présentera à la tête du Likud si Netanyahu démissionne

L’ancien chef du Shin Bet, député du Likud, avait indiqué dans un premier temps, avant de se rétracter, qu’il se présenterait même contre le Premier ministre

Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet, député du Likud et président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, à la Knesset, le 28 mars 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet, député du Likud et président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, à la Knesset, le 28 mars 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Avi Dichter, député du Likud, est revenu samedi soir sur sa promesse de défier le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour la tête du parti, déclarant qu’il ne se présenterait qu’après la démission de Netanyahu.

Pendant un évènement culturel organisé samedi à Modiin, l’ancien directeur du Shin Bet avait déclaré que Netanyahu ne pouvait plus occuper son poste de Premier ministre tout en étant le suspect de deux enquêtes criminelles.

« Quiconque vous dit que le Premier ministre peut agir sans perturbation et distraction tout en faisant l’objet d’enquêtes ne vous dit pas la vérité. Ce sujet est très problématique pour quelqu’un qui dirige le pays », a déclaré Dichter.

« Je suis ici pour diriger, et je me présenterai sans aucun doute à la présidence du Likud et au poste de Premier ministre », a-t-il déclaré en citant son expérience et sa personnalité comme des atouts, tout en ajoutant que « je me prépare déjà pour les prochaines primaires, même si elles sont contre Netanyahu. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le député du Likud, Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet, en novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le député du Likud, Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet, en novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Dichter avait déclaré dans le passé qu’il ne se présenterait pas à la présidence du Likud pour les prochaines élections internes du parti car Netanyahu avait déjà choisi d’être le candidat du Likud.

Samedi soir, Dichter a souligné que Netanyahu serait le candidat du parti pour être Premier ministre aux prochaines élections, et qu’il ne se présenterait à la tête du Likud que quand Netanyahu décidera de se retirer.

Malgré les enquêtes criminelles contre Netanyahu, la plupart des membres de la coalition gouvernementale a défendu le Premier ministre contre les appels de l’opposition à sa démission. Les propos de la journée de samedi de Dichter étaient les premiers à briser ce consensus.

David Bitan, allié de Netanyahu et président de la coalition, a réprimandé Dichter pour ces déclarations, affirmant qu’en raison des problèmes judiciaires de Netanyahu, « c’est le moment de l’unité, pas de la subversion. »

« Dichter devrait se concentrer sur son élection à la Knesset et ne pas compromettre le Premier ministre », a déclaré Bitan, tout en ajoutant que « la nation soutien » Netanyahu et que le « Likud a besoin de ses succès électoraux », a indiqué la Dixième chaîne.

Netanyahu pourrait faire l’objet d’une mise en examen dans le cadre de deux enquêtes ouvertes à son encontre. L’une concerne des cadeaux que lui et son épouse Sara auraient accepté illégalement ; l’autre un accord de contrepartie avec le propriétaire du quotidien israélien le plus vendu.

Netanyahu a nié toute malversation, et a accusé les médias « gauchistes et bolchéviques » de faire pression sur le procureur général pour l’inculper.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...