Avineri prédit une fin prématurée à la présidence de Trump
Rechercher

Avineri prédit une fin prématurée à la présidence de Trump

L’ancien chef des Affaires étrangères affirme que le comportement et la personnalité du président américain entraîneront probablement une fin de mandat anticipée

Shomo Avineri, professeur de sciences politiques à l'université hébraïque de Jérusalem et ancien directeur du ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 12 janvier 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Shomo Avineri, professeur de sciences politiques à l'université hébraïque de Jérusalem et ancien directeur du ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 12 janvier 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Shlomo Avineri, diplomate expérimenté et ancien directeur du ministère des Affaires étrangères, a déclaré samedi qu’il ne pensait pas que le président américain Donald Trump terminerait son mandat de quatre ans.

Le début de sa présidence a été secoué par la démission de son conseiller national à la sécurité, un retrait d’une nomination pour le cabinet, une politique d’immigration annulée par les tribunaux et un raz-de-marée de divulgations nuisibles.

Pendant un évènement culturel à Mevasseret Zion, Avineri, qui est à présent professeur de sciences politiques à l’université Hébraïque de Jérusalem, a déclaré que le comportement et la personnalité de Trump rendaient peu probable le fait qu’il aille jusqu’au bout de son mandat, a annoncé la radio publique israélienne.

Ce n’est pas la première fois qu’Avineri remet en cause la capacité de Trump à remplir le rôle de leader du monde libre. Le mois dernier, dans le quotidien Haaretz, le professeur avait fustigé le président, un autoritaire raciste et sexiste, selon lui.

Trump n’est « pas un président comparable au modèle républicain conservateur comme [Richard] Nixon et [Ronald] Reagan, mais un personnage sans précédent de la politique américaine, avait écrit Avineri. Il est évident pour tout que c’est une personne dont les traits de caractère, l’agressivité, la grossièreté, le racisme et la misogynie, qui ont fait sa fortune (s’il a réellement des capitaux propres et pas uniquement des dettes) par des moyens que l’on pourrait pour le moins qualifiés de questionnables. Il apparait parfois qu’il perçoit son succès dans la conquête de la Maison Blanche comme une autre étape de la promotion des affaires commerciales de sa famille. »

Donald Trump pendant une conférence de presse avec les membres de l'Association des anciens combattants de la police à Staten Island, New York, le 17 avril 2016. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
Donald Trump pendant une conférence de presse avec les membres de l’Association des anciens combattants de la police à Staten Island, New York, le 17 avril 2016. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

Avineri avait ajouté qu’ « il n’y a jamais eu un président comme cela, ni aux Etats-Unis, ni dans aucune pays démocratique : ce ne sont pas ses opinions, mais son comportement qui déterminera le caractère de sa présidence, et le destin du monde. »

Avineri, qui, pendant sa carrière, a également dirigé la délégation israélienne à l’Assemblée générale de l’UNESCO et participé aux négociations israéliennes avec l’Egypte, a également remis en doute la capacité du système politique américain à contenir les tendances « autoritaires » de Trump.

« Il n’est pas certain que les vérifications et les équilibres de la constitution américaine soient assez forts pour le restreindre », a-t-il écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...