Rechercher

Ayman Odeh réélu à la tête du parti Hadash

Les députés Aida Touma-Sliman et Ofer Cassif prennent respectivement les 2e et 3e places

Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh (Hadash) lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 7 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh (Hadash) lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 7 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le député Ayman Odeh a été réélu samedi pour diriger le parti Hadash avant les élections législatives du 1er novembre.

Hadash, un parti communiste arabo-juif de gauche, fait partie de la Liste arabe unie qui est une alliance de partis essentiellement arabes, que Odeh dirige depuis 2015. Les partis qui composent cette alliance, Hadash, Taal et Balad, ne se sont pas encore partagés les places sur la liste pour les prochaines élections.

Odeh a été réélu avec le soutien de 75 % des électeurs. En deuxième position, on trouve la députée Aida Touma-Sliman, en troisième position le député Ofer Cassif, et en quatrième position Youssef Atauna.

Dans un tweet, Odeh a remercié ses électeurs pour leur confiance et a déclaré que le parti cherchera « à renforcer la paix, l’égalité et la justice sociale dans les urnes plutôt que le racisme et l’apartheid. »

Le député de la Liste arabe unie Sami Abou Shehadeh (Capture d’écran : YouTube)

La semaine dernière, le parti Balad a réélu le député Sami Abu Shihadeh, avec l’ancien leader Mtanes Shihadeh en deuxième position.

Pendant ce temps, le parti Raam, autrefois membre de la Liste arabe unie mais aujourd’hui partenaire de la coalition, a réélu la semaine dernière Mansour Abbas à sa tête, soutenu par trois autres candidats alliés à sa vision d’une participation continue à la politique israélienne traditionnelle.

La scission entre Raam et la Liste arabe unie a été difficile depuis que Raam a rompu avec la tradition de longue date des partis arabes de boycotter les coalitions dans le but de rejoindre le gouvernement actuel. Abbas a proposé un programme arabe alternatif, axé sur l’amélioration de la vie de la communauté arabe, tout en laissant les questions nationalistes et palestiniennes au second plan.

La Liste arabe unie a attaqué Raam pour avoir trahi l’agenda arabe, tandis que Abbas a répliqué qu’ils étaient enchaînés à des politiques dépassées et non pertinentes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...