Azaria : Netanyahu se joint à la pétition exhortant Rivlin à revoir sa position
Rechercher

Azaria : Netanyahu se joint à la pétition exhortant Rivlin à revoir sa position

Selon la radio de l'armée, Netanyahu aurait été rejoint par le ministre des Finances, Moshe Kahlon, dans cette demande au président

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 3 septembre 2017. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 3 septembre 2017. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a signé lundi une pétition appelant le président Rueven Rivlin à reconsidérer sa décision de ne pas gracier le soldat de Tsahal condamné pour avoir tué un terroriste palestinien neutralisé.

Selon la radio de l’armée, Netanyahu aurait été rejoint par le ministre des Finances, Moshe Kahlon, dans cette demande au président.

Le président de Yesh Atid, Yair Lapid, a déploré la décision de Netanyahu.

« La signature de Netanyahu sur la pétition adressée à Rivlin est une attaque directe contre le président d’Israël, son chef d’Etat-major et son armée », a-t-il posté sur Twitter.

D’autres députés de l’opposition, notamment la chef du Meretz, Zehava Galon, le député de l’Union sioniste Nachman Shai, et le député de la Liste arabe unie Dov Khenin ont également critiqué Netanyahu pour son appel à gracier Azaria.

La décision prise la semaine dernière par Rivlin de ne pas accorder sa grâce à Elor Azaria avait suscité de fortes critiques de la part de nombreux Israéliens, notamment d’importants députés.

Une quarantaine de députés ont co-signé mercredi dernier une lettre exhortant le président Reuven Rivlin à repenser sa décision de refuser la grâce présidentielle à l’ancien soldat israélien.

La lettre a été rédigée à l’initiative du député Sharon Gal, qui est ami avec la famille d’Elor Azaria.

Ayelet Shaked, ministre de la Justice, Avigdor Liberman, ministre de la Défence, et Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure font partie des signataires.

La décision de Rivlin, de rejeter la demande de grâce d’Azaria lui a causé un déferlement de critiques de la part des membres du gouvernement et d’une foule d’Israéliens sur les réseaux sociaux.

Photomontage montrant Reuven Rivlin coiffé d’un keffieh, suggérant qu’il est un traître car il a refusé de gracier Elor Azaria (Crédit : Facebook)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...