Azaria va faire appel de sa peine de prison
Rechercher

Azaria va faire appel de sa peine de prison

Les avocats du soldat, condamné à 18 mois de prison pour homicide, avaient indiqué que la défense pourrait ne pas faire appel sous certaines conditions

Elor Azaria, au centre, un soldat israélien qui a tué un terroriste palestinien à Hébron, pendant une audience à la Cour militaire de Jaffa, le 26 juillet 2016. (Crédit : Flash90)
Elor Azaria, au centre, un soldat israélien qui a tué un terroriste palestinien à Hébron, pendant une audience à la Cour militaire de Jaffa, le 26 juillet 2016. (Crédit : Flash90)

Un soldat israélien jugé coupable d’homicide après avoir tué un terroriste palestinien déjà neutralisé va faire appel de sa condamnation à 18 mois de prison, ont annoncé lundi les médias israéliens.

L’appel de la peine d’Elor Azaria, qui a été prononcée par un tribunal militaire la semaine dernière, sera présenté mercredi à la cour par ses avocats. Il demandera également un report du début de sa peine de prison, où il doit entrer le 5 mars.

L’équipe juridique d’Azaria tiendra une conférence de presse après avoir fait appel, a annoncé le quotidien Haaretz.

La semaine dernière, un avocat d’Azaria avait indiqué que la défense du soldat pourrait ne pas faire appel s’il lui était présenté « un accord satisfaisant » destiné à adoucir la peine d’Azaria.

Les avocats de la défense d'Elor Azaria, Ilan Katz, au centre, et Eyal Besserglick, à droite, s'adressent à la presse devant le tribunal de Tel Aviv, le 4 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les avocats de la défense d’Elor Azaria, Ilan Katz, au centre, et Eyal Besserglick, à droite, s’adressent à la presse devant le tribunal de Tel Aviv, le 4 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Sur la radio militaire, l’avocat Ilan Katz avait déclaré que la première priorité de la défense était qu’Azaria, qui, en plus des 18 mois de prison, a également été condamné à 12 et six mois de sursis et a été destitué de son titre de sergent, sorte de cette épreuve « avec le mois de dégât possible ».

« Si l’armée est assez sage pour nous présenter un accord satisfaisant, nous ne ferons pas appel à tout prix », avait déclaré Katz.

Suite à la lecture du cinglant verdict de culpabilité d’Azaria en janvier, beaucoup avaient estimé que la peine de 18 mois était relativement légère, laissant penser que la défense pourrait ne pas faire appel, alors même que des politiciens réclamaient une grâce pour Azaria.

Katz avait reconnu que la peine de 18 mois était légère « en comparaison du verdict draconien », mais a déclaré qu’elle n’avait pas rendu le jugement plus facile pour Azaria.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...