Bagdad fustige les propos de Bahreïn justifiant une attaque de drones
Rechercher

Bagdad fustige les propos de Bahreïn justifiant une attaque de drones

L'attaque a été attribuée à Israël ; Les relations entre Manama et Bagdad se sont tendues ces derniers mois

Le ministre irakien des Affaires étrangères, Mohamed Alhakim, assiste à une réunion avec ses homologues égyptien et jordanien au ministère des Affaires étrangères à Bagdad, en Irak, le 4 août 2019. (Crédit : AP / Hadi Mizban)
Le ministre irakien des Affaires étrangères, Mohamed Alhakim, assiste à une réunion avec ses homologues égyptien et jordanien au ministère des Affaires étrangères à Bagdad, en Irak, le 4 août 2019. (Crédit : AP / Hadi Mizban)

L’Irak a condamné jeudi des déclarations du ministre bahreïni des Affaires étrangères estimant que la récente attaque au drone ayant visé la force paramilitaire des Hachd al-Chaabi, attribuée à Israël, constituait un « acte d’autodéfense » vis-à-vis de l’Iran.

Dans un tweet lundi, le ministre bahreïni des Affaires étrangères, cheikh Khaled ben Ahmed al-Khalifa, avait accusé Téhéran d’être responsable des tensions dans la région : « l’Iran est le pays qui nous a apporté la guerre, par l’intermédiaire des Gardiens de la révolution, du Hezbollah au Liban, du Hachd al-Chaabi en Irak, et des Houthis au Yémen », avait écrit le ministre bahreini.

Le ministre bahreini avait alors qualifié dans son tweet les attaques contre les milices pro-iraniennes en Irak d' »acte d’autodéfense » dont « il ne faut pas blâmer les auteurs ».

Cette prise de position était intervenue au lendemain d’une attaque de drones ayant tué un combattant du Hachd al-Chaabi dans l’ouest de l’Irak, la force paramilitaire accusant Israël d’en être l’auteur.

Mercredi, Bagdad a dénoncé les propos du ministre bahreini : « Nous rejetons et condamnons le tweet du ministre bahreïni concernant la récente attaque contre le Hachd al-Chaabi par l’ennemi sioniste sous couvert d’ ‘autodéfense' », a écrit dans un communiqué le ministère irakien des Affaires étrangères.

Le « Hachd al-Chaabi était aux côtés de l’armée irakienne, de la police fédérale et des forces kurdes dans la défense de notre terre et dans la libération des villes irakiennes et la défaite des terroristes du groupe Etat islamique » (EI), a-t-il ajouté.

Dès juillet, une série d’explosions non revendiquées s’étaient produites sur des bases du Hachd al-Chaabi. Elles ont été imputées par un responsable de cette force aux Etats-Unis qui s’était ensuite rétracté.

Le Bahreïn, pays à majorité chiite, est dirigée par une monarchie sunnite, qui dénonce régulièrement la politique régionale de l’Iran chiite.

Les relations entre Manama et Bagdad se sont tendues ces derniers mois.

Fin juin, des manifestants irakiens avaient pris d’assaut l’ambassade de Bahreïn à Bagdad a la suite de l’accueil par ce pays du Golfe d’une conférence économique liée au plan de paix américain censé régler le conflit israélo-palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...