Bahreïn : les juifs commémorent la « Nuit de Cristal », une première
Rechercher

Bahreïn : les juifs commémorent la « Nuit de Cristal », une première

La synagogue de Manama n'accueille plus de fidèles depuis 1948 mais sera rénovée et rouvrira ses portes l'année prochaine

La façade de la seule synagogue du royaume de Bahreïn, dans la capitale Manama, à l'occasion de l'anniversaire de la Nuit de Cristal, la destruction en 1938 de magasins et de lieux de culte juifs par des groupes nazis en Allemagne, illuminée dans le cadre de la campagne mondiale "Let There Be Light" contre l'antisémitisme, le racisme, l'intolérance et la haine, le 9 novembre 2020. (Mazen Mahdi/AFP)
La façade de la seule synagogue du royaume de Bahreïn, dans la capitale Manama, à l'occasion de l'anniversaire de la Nuit de Cristal, la destruction en 1938 de magasins et de lieux de culte juifs par des groupes nazis en Allemagne, illuminée dans le cadre de la campagne mondiale "Let There Be Light" contre l'antisémitisme, le racisme, l'intolérance et la haine, le 9 novembre 2020. (Mazen Mahdi/AFP)

Les juifs de Bahreïn ont pu commémorer lundi le 82e anniversaire de la « Nuit de Cristal », une première dans le royaume qui a normalisé il y a près de deux mois ses relations avec Israël.

La synagogue abandonnée de Manama, la seule de Bahreïn où vivent quelque 50 juifs, s’est illuminée la nuit tombée pour que « la lumière » prenne le dessus sur « l’obscurité de la haine », selon les organisateurs.

C’est la première fois qu’un tel événement a lieu à Bahreïn, qui a suivi les Emirats arabes unis en normalisant mi-septembre ses relations avec l’Etat hébreu.

Lors de la « Nuit de Cristal », du 9 au 10 novembre 1938, les nazis avaient incendié et pillé des synagogues et des commerces tenus par des juifs en Allemagne.

L’événement à Manama fait partie d’une campagne en ligne mondiale contre l’antisémitisme, le racisme, l’intolérance et la haine, selon des organisateurs.

Ebrahim Nonoo, chef de la communauté juive de Bahreïn, prie dans la seule synagogue du royaume de Bahreïn, dans la capitale Manama, le 9 novembre 2020. (Mazen Mahdi/AFP)

La synagogue de Manama n’accueille plus de fidèles depuis 1948 mais sera rénovée et rouvrira ses portes l’année prochaine, a expliqué à l’AFP Ebrahim Nonoo, à la tête de la communauté juive à Bahreïn.

« Nous avons une longue histoire avec le peuple juif, mais nous sommes avant tout Bahreïnis », a-t-il ajouté.

M. Nonoo, ancien membre du Conseil consultatif (chambre haute du Parlement), s’est dit honoré de participer à l’événement.

Les Emirats et Bahreïn sont devenus les troisième et quatrième pays arabes à normaliser leurs relations avec Israël, rejoignant l’Egypte et la Jordanie.

Quelques semaines plus tard, le Soudan a également annoncé la normalisation des relations avec l’Etat hébreu.

Pour M. Nonoo, l’accord de normalisation est « bon pour le tourisme, dans les deux sens ».

« Les hôtels se sont déjà préparés pour avoir de la nourriture casher (…) et le fait que des Israéliens viennent permettra de maintenir ouverte la synagogue. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...