Bahreïn soutient l’opération de destruction des tunnels du Hezbollah
Rechercher

Bahreïn soutient l’opération de destruction des tunnels du Hezbollah

Dénonçant les tunnels creusés par le "Hezbollah terroriste", Khalid bin Ahmed Al Khalifa suggère que les voisins du Liban ont le droit "d'éliminer la menace qui pèse sur eux"

Des soldats de la paix indonésiens de l'ONU devant une affiche du leader du Hezbollah, Sheikh Hassan Nasrallah, lors d'une patrouille du côté libanais de la frontière israélo-libanaise dans le village de  Kfar Kila, au sud du Liban, le 4 décembre 2018 (Crédit : AP/Mohammed Zaatari)
Des soldats de la paix indonésiens de l'ONU devant une affiche du leader du Hezbollah, Sheikh Hassan Nasrallah, lors d'une patrouille du côté libanais de la frontière israélo-libanaise dans le village de Kfar Kila, au sud du Liban, le 4 décembre 2018 (Crédit : AP/Mohammed Zaatari)

A la surprise générale, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn a exprimé jeudi soir son soutien à l’opération que mène actuellement Israël visant à localiser et détruire les tunnels transfrontaliers du Hezbollah.

« Le Hezbollah terroriste qui creuse des tunnels sous la frontière libanaise n’est-il pas une menace flagrante pour la stabilité du Liban, dont il partage la responsabilité ? Qui est responsable quand les pays voisins se chargent d’éliminer la menace à laquelle ils sont confrontés ? » a écrit Khalid bin Ahmed Al Khalifa sur son compte Twitter, en arabe.

La déclaration semble mettre Bahreïn dans la lignée des États-Unis, de l’Union européenne, de l’Allemagne, de l’Autriche, du Canada et d’autres États en soutenant l’opération Bouclier du Nord, qu’Israël a lancée mardi pour localiser et détruire des tunnels que l’organisation terroriste Hezbollah, d’après lui, creuse depuis le Liban vers son territoire.

Dans un deuxième tweet, Khalid a écrit : « Les puissances internationales y voient une menace dangereuse et l’Etat libanais ne commente pas », ainsi qu’un lien vers un article paru dans un journal libanais sur les opérations israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...