Ban Ki-moon plaide pour une rencontre Netanyahu-Abbas
Rechercher

Ban Ki-moon plaide pour une rencontre Netanyahu-Abbas

"Il n'y a pas de meilleure solution que de se parler directement au niveau des dirigeants," a déclaré le chef de l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse à la conférence des donateurs de Gaza au Caire, en Egypte, le 12 cctobre 2014 (Crédit photo: AFP / Khaled Desouki)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse à la conférence des donateurs de Gaza au Caire, en Egypte, le 12 cctobre 2014 (Crédit photo: AFP / Khaled Desouki)

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a affirmé vendredi qu’il était temps que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se rencontrent en tête-à-tête pour faire baisser la tension en Cisjordanie et à Jérusalem.

« J’ai suggéré fortement et demandé instamment (aux deux hommes) de s’asseoir ensemble », a-t-il déclaré à la presse au retour de sa visite au Proche-Orient où il a rencontré séparément MM. Netanyahu et Abbas. « Il n’y a pas de meilleure solution que de se parler directement au niveau des dirigeants ».

M. Netanyahu a rappelé à cette occasion qu’il avait invité M. Abbas à le rencontrer, a-t-il ajouté.

M. Ban a souligné une nouvelle fois la nécessité d’une désescalade dans les affrontements et dénoncé « un niveau d’incitation (à la violence) inacceptable ».

« Ces tensions risquent d’ajouter une dimension religieuse au conflit israélo-palestinien qui pourrait être exploitée par des extrémistes des deux camps, avec des implications régionales dangereuses », a-t-il expliqué.

Pour M. Ban, « en dépit de la colère et de la polarisation, il est encore temps de s’écarter du précipice ».

Il a de nouveau critiqué les forces de sécurité israéliennes, estimant « essentiel qu’Israël fasse preuve du maximum de retenue et s’assure que les mesures de sécurité sont proportionnées pour ne pas alimenter les frustrations ».

Pour sa part, a-t-il ajouté, M. Abbas doit « mobiliser l’énergie et la passion de sa population, en particulier les jeunes, dans une direction pacifique ».

Il a annoncé que son envoyé spécial pour le processus de paix Nickolay Mladenov allait se rendre « prochainement » en Israël et dans les Territoires palestiniens « pour examiner des mesures importantes que les deux camps pourraient prendre pour restaurer la confiance et progresser vers la fin de l’occupation » et une solution politique à deux Etats, Israël et un Etat palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...