Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Barkat : « aucun changement » dans les relations commerciales avec les États arabes

"Les choses sont très stables. Je pense que les dirigeants comprennent que nous avons le même objectif, qui est de collaborer de manière pacifique", a déclaré le ministre de l'Economie

Le député du Likud Nir Barkat lors d'une conférence à Jérusalem, le 2 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député du Likud Nir Barkat lors d'une conférence à Jérusalem, le 2 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre israélien de l’Economie a déclaré mardi que les relations commerciales entre Israël et des Etats arabes n’avaient pas été affectées par la guerre dans la bande de Gaza, qui risque néanmoins de coûter jusqu’à 55 milliards de dollars à son pays.

Les accords dits d’Abraham, négociés par les Etats-Unis et signés en 2020, ont permis à Israël d’établir des liens officiels avec les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc. Israël est en outre lié à la Jordanie et l’Egypte par des traités de paix.

« Il n’y a aucun changement » dans les relations commerciales, a déclaré Nir Barkat aux journalistes en marge de la 13e Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Abou Dhabi.

« Les choses sont très stables. Je pense que les dirigeants comprennent que nous avons le même objectif, qui est de collaborer de manière pacifique », a-t-il ajouté.

Interrogé sur les pertes économiques d’Israël engendrées à cause de la guerre à Gaza, M. Barkat a estimé qu’elles « pourraient se situer entre 150 et 200 milliards de shekels », soit entre 42 à 55 milliards de dollars.

« Ce n’est pas quelque chose qu’Israël ne peut supporter à moyen ou à long terme », a-t-il expliqué.

En janvier, le cabinet israélien a approuvé 55 milliards de shekels supplémentaires (15 milliards de dollars) pour couvrir le coût de la guerre.

La guerre a éclaté le 7 octobre quand une horde de terroristes palestiniens du Hamas infiltrés depuis Gaza ont lancé une attaque sans précédent sur le sud d’Israël, entraînant la mort d’au moins 1.160 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

En représailles, Israël a juré d’anéantir le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, qu’il considère, de même que les Etats-Unis et l’Union européenne, comme une organisation terroriste.

Lana Zaki Nusseibeh, ambassadrice des Émirats arabes unis auprès de l’Organisation des Nations unies, prend la parole lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation au Moyen-Orient, le 30 décembre 2023. (Crédit : UN Photo/Loey Felipe)

L’ambassadrice des Emirats arabes unis à l’ONU, Lana Zaki Nusseibeh, avait récemment défendu la décision de son pays de maintenir ses liens avec Israël malgré les inquiétudes sur la situation humanitaire dans la bande de Gaza.

M. Barkat a en outre estimé que la guerre à Gaza pourrait aider Israël à augmenter ses ventes de technologie militaire, notant qu’il existe un « fort intérêt » de la part de nombreux pays, sans préciser si les Etats arabes en font partie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.