Beer Sheva : Jeune juif blessé par attaque au couteau ; 1 Arabe israélien arrêté
Rechercher

Beer Sheva : Jeune juif blessé par attaque au couteau ; 1 Arabe israélien arrêté

Des heurts ont eu lieu entre une manifestation pro-palestinienne et une contre-manifestation de droite pour Jérusalem, dans une spirale des tensions ethniques dans le pays

Des personnes tentent de maîtriser un assaillant armé d'un couteau à l'extérieur du centre médical Soroka à Beer Sheva, le 11 mai 2021. (Capture d'écran)
Des personnes tentent de maîtriser un assaillant armé d'un couteau à l'extérieur du centre médical Soroka à Beer Sheva, le 11 mai 2021. (Capture d'écran)

Un adolescent juif a été grièvement blessé lors d’une agression au couteau devant l’hôpital Soroka de Beer Sheva, mardi, au cours d’un affrontement entre des étudiants arabes et juifs.

Des manifestants pro-palestiniens s’étaient rassemblés devant l’université Ben Gurion, dans le sud de la ville, pour protester contre les expulsions en cours à Jérusalem-Est, tandis que des étudiants juifs organisaient une contre-manifestation de l’autre côté de la rue, devant l’hôpital.

Alors que la police tentait de séparer les deux camps, un suspect, qui serait un Arabe israélien, a poignardé un jeune homme de 18 ans à la poitrine, le laissant dans un état modéré à grave.

L’agresseur présumé a été poursuivi par les contre-manifestants et les agents de sécurité de l’hôpital, dont l’un a tiré en l’air avec son arme de poing. L’homme s’est enfui dans l’enceinte de l’hôpital, où il a été arrêté.

Les affrontements entre les manifestants ont commencé après que des extrémistes de droite ont rejoint la foule pro-israélienne, a déclaré mardi au Times of Israel Gili Oren, un étudiant qui se trouvait sur les lieux.

Des manifestants agitent des drapeaux israéliens et chantent devant le centre médical Soroka à Beer Sheva, le 11 mai 2021. (Capture d’écran)

« Les deux parties agissaient violemment, se jetaient des pierres, s’injuriaient et criaient », a-t-il déclaré.

Les pro-palestiniens protestaient apparemment contre les expulsions en cours dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, ont déclaré des témoins oculaires au Times of Israel.

Quatre familles palestiniennes de Jérusalem-Est – plus de 70 personnes – risquent d’être expulsées du quartier en vertu d’une décision de justice, qui sera examinée par la Cour suprême. Elles risquent d’être délogées par des nationalistes juifs de droite, qui veulent récupérer les terres sur lesquelles les maisons palestiniennes ont été construites après 1948.

Les images publiées en ligne montrant les Arabes brandissant des drapeaux palestiniens près du campus universitaire ont provoqué la colère des étudiants, ce qui a conduit le groupe d’étudiants juifs à organiser la contre-manifestation.

Des personnes protestent contre les expulsions en cours à Jérusalem-Est, près de l’université Ben Gurion à Beer Sheva, le 11 mai 2021. (Capture d’écran)

« Ils m’ont craché dessus, ont commencé à jeter des pierres, parce que je brandissais un drapeau israélien », a déclaré Roni Bar-Tal, un étudiant de l’université, au Times of Israel.

Dans un premier temps, la police n’a pas été en mesure de séparer les deux camps, la bagarre s’étant déplacée de la proximité de l’hôpital et de l’entrée de l’université jusqu’aux dortoirs de l’université, à quelque 200 mètres de là.

La police n’a pas fait de déclaration immédiate à ce sujet.

Un porte-parole de l’hôpital a déclaré qu’ils soignaient également un homme de 40 ans dans un état léger, souffrant d’inhalation de gaz lacrymogène.

Cette attaque à l’arme blanche est survenue un jour après qu’un Arabe israélien a été tué par balle et que deux autres personnes ont été blessées lors de manifestations et d’émeutes organisées par des résidents arabes locaux dans la nuit de lundi à mardi dans la ville centrale de Lod. Un suspect juif de la fusillade a été arrêté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...