Belgique : L’Hashomer Hatzaïr dénonce un monument honorant les SS lettons
Rechercher

Belgique : L’Hashomer Hatzaïr dénonce un monument honorant les SS lettons

Le groupe a affiché le nom de dix personnes assassinées par les légionnaires SS auxquels le monument rend hommage

La statue "Latvian Beehive" à Zedelgem, en Belgique. (Crédit : Okupacijas Muzejs via JTA)
La statue "Latvian Beehive" à Zedelgem, en Belgique. (Crédit : Okupacijas Muzejs via JTA)

En juillet, le mouvement de jeunesse juif Hashomer Hatzaïr, avec le soutien de l’Union des étudiants juifs de Belgique (UEJB) et du Centre communautaire laïc juif (CCLJ), a organisé une action devant un monument, construit en 2018 à Zedelgem, honorant la mémoire des Légions SS lettones, a rapporté un communiqué de l’organisation, envoyé la semaine dernière.

« Le monument présente ces SS comme des ‘soldats de la liberté’, de par leurs combats contre l’URSS qui les avait occupés en 1939-41. En effet, le monument représente une ruche, dans laquelle les abeilles sont pacifiques et n’attaquent que si elles sont menacées, ce qui fut soit-disant le cas des légionnaires SS lettons. C’est cette symbolique qui fut recherchée par l’auteur de la ruche, et cette symbolique qui fut acceptée et choisie par les autorités communales de Zedelgem en 2018 », peut-on lire.

« Cependant, certains de ces soldats ont également pris part à des déportations, été gardes dans des camps de concentration, commis des crimes de guerres et participé à des exterminations de dizaines de milliers de Juifs et de Roms. »

Le groupe a ainsi affiché le nom de dix personnes qui ont été assassinées par ces légionnaires SS « afin de rappeler que le mot ‘Liberté’ ne pouvait être bafoué de telle manière ».

« Malgré la réaction récente des autorités communales de retirer la plaque explicative pour la modifier, il nous semble que la symbolique du monument ne change pas et reste une insulte à la mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah. Si celles-ci tiennent à commémorer la présence d’un camp de prisonniers de guerre à Zedelgem en 1945-46, ce qu’elles défendent, cela peut être fait, mais sans réviser l’Histoire en posant ces SS en victimes absolues et en héros de la Lettonie et sans omettre leurs crimes », écrit l’Hashomer Hatzaïr, réclamant que « la ruche soit retirée ».

Plus exactement, la statue vient commémorer les prisonniers de guerre détenus par l’armée britannique dans cette commune entre 1945 et 1946 – ces prisonniers, au nombre de 12 000, étaient tous des légionnaires lettons, combattants SS.

La bourgmestre de Zedelgem, Annick Vermeulen (CD&V), l’ambassadeur de Lettonie en Belgique, Ilze Rūse, et Valters Nollendorfs, président du Musée de l’occupation de la Lettonie, avaient participé à la cérémonie d’inauguration de cette « ruche lettone pour la liberté ».

Sur le monument, il était indiqué jusqu’à il y a peu que celui-ci « symbolise la liberté sous tous ses aspects », sans rappeler que les prisonniers de guerre commémorés par ce symbole étaient tous des combattants SS de la Légion lettone.

« Les abeilles sont des créatures pacifiques qui n’attaquent personne de leur plein gré. Elles ne piquent que menacées. Elles commencent alors à se battre pour leur propre ruche, leur famille et leur liberté », était-il également écrit sur la plaque, sans qu’il n’était précisé que les combattants de la Légion lettone ont commis des crimes de guerre en Biélorussie, en Pologne, en Russie et en Lettonie. Le Sonderkommando Arājs, unité paramilitaire SS lettone, est elle responsable de l’extermination de dizaines de milliers de Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...