Belgique: un candidat juif se retire des élections après inculpation pour fraude
Rechercher

Belgique: un candidat juif se retire des élections après inculpation pour fraude

Aron Berger a été accusé d'avoir dérobe près de 28 500 euros d'une personne âgée et"vulnérable" et refuse également de serrer la main à une autre femme que la sienne

Aron Berger interviewé par un journaliste belge devant l'école de sa fille, Anvers, en août 2013. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)
Aron Berger interviewé par un journaliste belge devant l'école de sa fille, Anvers, en août 2013. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

Un candidat juif sur une liste municipale à Anvers, en Belgique, s’est retiré de la course sur fond de polémique après des critiques sur une inculpation de fraude et son refus de serrer la main aux femmes, au nom de son orthodoxie.

Aron Berger a annoncé la semaine dernière qu’il ne se présentait plus aux élections municipales pour le parti Chrétien démocrate flamand (DC&V). Anvers, qui accueille une importante communauté ultra-orthodoxe de 18 000 personnes est la capitale de la région flamande, l’une des trois régions autonomes du royaume belge. Les élections municipales auront lieu en octobre.

Le mois dernier, le tribunal correctionnel d’Anvers a inculpé Berger, qui figurait en neuvième position sur la liste de son parti, afin de remporter l’électorat haredi, d’avoir volé près de 28 500 euros à une personne âgée et « vulnérable », selon le site Knack. Berger a évoqué des « sujets sensibles » autour de sa candidature. Il a reçu un avertissement mais n’a pas été puni, et son cas a été suspendu, selon Knack.

Avant que cette accusation ne sorte au grand jour, les détracteurs de Berger dans son parti de centre-droite et d’ailleurs ont soulevé son refuse de serrer la main des femmes, qu’ils ont jugé incohérent avec la politique du parti, qui prône l’intégration et le devoir de vivre selon les normes belges. Le parti avait déjà critiqué la réticence des immigrants musulmans à s’intégrer au nom de la religion.

Berger a déclaré qu’il avait reçu l’autorisation de son épouse et des dirigeants rabbiniques de serrer la main aux femmes durant sa campagne, pour s’épargner des critiques, mais l’article indique qu’il a maintenu que serrer la main à une autre femme que la sienne « ne fait pas partie de ma foi ».

Interrogé sur le scandale qui entoure Berger, Kris Peters, ancien Premier ministre flamand et candidat à la mairie d’Anvers pour le parti CD&V, a déclaré à quotidien Gazet von Antwerpen la semaine dernière que la communauté juive avait recommandé Berger.

« C’est la communauté juive elle-même qui a proposé Aron Berger », a expliqué Peters. « Cet homme a été nommé par sa communauté comme porte-parole. »

Dans une lettre ouvert à la Gazet van Antwerpen, les présidents des communautés Machzikei HaDas et Shomre HaDas, Pinchas Kornfel et Laurent Trau, respectivement, ont démenti ces propos, selon un article de Joods Actueel dimanche.

Les conseils d’administration d’aucune communauté – qui sont les communautés haredi principales à Anvers – « n’étaient au courant de cette candidature », ont écrit les présidents. « Et sachez qu’à aucun moment de l’Histoire, les communautés juives n’ont présenté de candidat en leur nom ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...