Belgique : Un centre pour sourds défend le geste du nez crochu pour ‘Juif’
Rechercher

Belgique : Un centre pour sourds défend le geste du nez crochu pour ‘Juif’

Ce groupe dit vouloir offrir des définitions "descriptives", non "normatives", disant que les geste pour les Africains et les Asiatiques peuvent être aussi vus "comme péjoratifs"

Un modèle faisant le geste du "nez crochu" sur le site internet de l'université de Gand, en Belgique. (Université de Gand via JTA)
Un modèle faisant le geste du "nez crochu" sur le site internet de l'université de Gand, en Belgique. (Université de Gand via JTA)

Une organisation belge reconnue par le gouvernement et prenant en charge les personnes sourdes et malentendantes a défendu l’inclusion dans son dictionnaire du langage du geste imitant un nez crochu pour transmettre le mot ‘Juif’.

Le Centre du langage des signes flamand s’est défendu dans un communiqué émis mercredi suite à des protestations émanant par l’Association juive européenne. Le dictionnaire est constitué de vidéos et il est hébergé sur un site internet appartenant à l’université de Gand.

Ce communiqué a établi que les vidéos présentant les clips avaient été en ligne depuis des années et qu’il n’y avait pas eu d’ajout récent. Le Centre a par ailleurs ajouté que les mots « connotation péjorative » avaient été marqués sur deux vidéos dépeignant un long nez et des papillotes. Parmi d’autres images disponibles pour le même mot, des gestes imitant une barbe.

Le dictionnaire a un objectif « descriptif » plutôt que « normatif », ont noté les auteurs du communiqué, affirmant qu’ils ne cherchaient qu’à cataloguer et montrer les signes acceptés en flamand et non à enseigner comment utiliser ces gestes, ni lesquels utiliser.

Certains dictionnaires incluent des mots offensants – comme « nègre » – et péjoratifs, continue le communiqué. « Les utilisateurs de la langue peuvent ainsi les rechercher », poursuit-il.

Certaines variantes de la langue des signes comprennent un geste imitant une bedaine pour la Belgique et des références à la couleur de peau pour les Africains, ainsi qu’un geste montrant des yeux étroits pour désigner les Asiatiques, explique le communiqué.

« Cela peut être considéré comme offensant en 2019 mais ces gestes…n’ont aucunement l’intention de l’être », conclut le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...