Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Ben Gvir condamné à verser 100 000 NIS à un aide-soignant pour indemnités impayées

Le politicien d'extrême droite a fait signer un accord de renoncement aux indemnités après licenciement à l’employé sri-lankais ; selon le tribunal, l'accord n'est pas contraignant

Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir et son frère Shai ont été condamnés par un tribunal du travail à verser quelque 100 000 shekels en indemnités impayées à un aide-soignant étranger qui s’était occupée de leur père jusqu’à sa mort, a-t-on appris dimanche.

Selon l’article paru dans le quotidien Haaretz, après la mort de leur père, les frères ont fait signer à l’employé, Vijeta Sonimol, de nationalité sri-lankaise, un document dans lequel il acceptait de renoncer à sa rémunération après la fin de son travail, en échange de 5 000 shekels.

Sonimol a vécu au domicile des parents de Ben Gvir et pour s’occuper du père de ce dernier de 2009 à 2017, y compris pendant une période où il a vécu au domicile de Ben Gvir dans l’implantation de Kiryat Arba.

Sonimol a affirmé avoir été contraint de signer le document et s’est adressé au groupe de défense des droits des travailleurs Kav LaOved, qui a demandé aux frères Ben Gvir de payer.

Ben Gvir a alors accusé Sonimol d’avoir causé la mort de son père en se rendant au Sri Lanka pour une visite familiale et a exigé qu’il paie à la famille 100 000 shekels de dommages et intérêts, selon l’article. Ben Gvir ne l’a, toutefois, jamais attaqué formellement en justice.

« Nous l’avons supplié des dizaines de fois de ne pas partir, de ne pas abandonner notre père », a écrit Ben Gvir dans la réponse aux revendications de Sonimol, selon le quotidien Haaretz. « Nous lui avons expliqué que son départ revenait à couper ses relations de travail ».

Le tribunal du travail de Jérusalem a jugé que les frères Ben Gvir devaient 86 000 shekels à Sonimol en guise de compensation pour avoir été licencié, une somme qui a été augmentée par la suite.

Selon le tribunal, si Ben Gvir n’a pas forcé Sonimol à signer le document, celui-ci n’était néanmoins pas juridiquement contraignant puisque mettre fin à son contrat de travail équivalait à être licencié, et non à démissionner.

Le tribunal a souligné que Ben Gvir avait finalement consenti à ce que Sonimol retourne au Sri Lanka pour rendre visite à sa famille.

Le tribunal a également déclaré que les frères étaient obligés de payer parce qu’ils avaient hérité de la dette de leur père.

Le mois dernier, la cour d’appel, dans une décision finale, a augmenté le montant de l’indemnisation à quelque 100 000 shekels, a rapporté Haaretz. Les frères Ben Gvir avaient déjà payé un peu plus de la moitié de la somme et ont ensuite été condamnés à verser 40 000 shekels supplémentaires à Sonimol.

« Les parents d’Itamar étaient extraordinaires, je me suis occupé d’eux avec dévouement, et en particulier de son père qui était merveilleux. Nous étions comme de la famille », a déclaré Sonimal à Haaretz.

« J’ai appris [à Ben Gvir] à mettre sa cravate à l’occasion de son premier passage au tribunal, mais il n’était pas gentil avec moi, j’avais peur de lui », a-t-il ajouté à propos du ministre.

« Je vivais avec eux à la maison, je m’occupais de ses enfants lorsqu’ils se rendaient à des événements, ce qui était fréquent », a déclaré Sonimol.

Ben Gvir n’a pas réagi à l’article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.