Benjamin Stora, l’historien célébré lors d’une conférence internationiale
Rechercher

Benjamin Stora, l’historien célébré lors d’une conférence internationiale

A l'occasion de sa retraite universitaire, l'historien de l'Algérie fait l'objet d'un rendez-vous international sous le patronage d'Emmanuel Macron

Benjamin Stora au 19ème Maghreb des Livres à Paris le 16 février 2013 (Crédit : Indif/Creative Commons/Wikimédia)
Benjamin Stora au 19ème Maghreb des Livres à Paris le 16 février 2013 (Crédit : Indif/Creative Commons/Wikimédia)

En guise de pot de départ à la retraite, c’est une conférence internationale sous le patronage d’Emmanuel Macron qui aura célébré le travail de l’historien Benjamin Stora qui s’il quitte l’université, ne se retirera sans doute pas du monde intellectuel.

C’est le Mucem de Marseille qui a accueilli la conférence dédiée au travail de l’éminent spécialiste de l’histoire coloniale et de l’immigration.

Cette journée a réuni « autour de l’oeuvre de l’historien, explique l’association Ancrages, ses pairs et ses élèves, ses compagnons de route et les acteurs du champ académique, culturel et militant qui travaillent sur les sociétés post-coloniales ».

Né à Constantine en Algérie, de parents juifs, Benjamin Stora a consacré l’essentiel de son travail de recherche à l’histoire du Maghreb contemporain, de l’immigration et de l’Empire colonial français.

Une partie importante de sa production est venue tenter combler « l’amnésie », selon le mot qu’il emploie, qui entoure l’histoire compliquée des relations franco-algériennes, une perte de mémoire préjudiciable aux descendants d’immigrés venus s’installer après la guerre d’Algérie, dans leur ancienne puissance coloniale.

Son imposante bibliographie est marquée par sa volonté de donner la parole à tous les acteurs du conflit, et d’étudier les rapports sociaux sous-jacents aux rapports ethniques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...