Bennett : Abbas « dirige » l’incitation au terrorisme
Rechercher

Bennett : Abbas « dirige » l’incitation au terrorisme

Selon le chef du parti HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett, les services de sécurité ont tort de prétendre que le chef de l’AP tente de mettre fin à la violence

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Naftali Bennett à Jérusalem le 20 septembre 2015. (Crédit : Ohad Zwigenberg/POOL)
Naftali Bennett à Jérusalem le 20 septembre 2015. (Crédit : Ohad Zwigenberg/POOL)

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a accusé ce dimanche le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de mener une campagne d’incitation contre Israël dans le but d’alimenter une récente vague d’attentats terroristes dans le pays. Il a également déclaré que Mahmoud Abbas n’a plus aucun rôle à jouer dans l’avenir du Moyen-Orient.

Bennett, qui dirige le parti de droite HaBayit HaYehudi, a affirmé lors d’une interview avec la radio militaire que la racine des attaques réside dans « l’incitation qui est dirigée par le Mouvement islamique [d’Israël] et Abbas ».

Le dirigeant palestinien, a-t-il poursuivi, « n’est pas un partenaire [pour la paix]. Le rôle [d’Abbas] au Moyen-Orient a pris fin ».

Confronté au fait que les responsables de la défense israélienne ont réitéré ces derniers jours que M. Abbas a cherché à faire baisser la tension, Bennett a répliqué : « Je pense que les services de sécurité ont tort. Je sais que les services de sécurité … pensent qu'[Abbas] a aujourd’hui un rôle important à jouer. Je pense qu’il est à l’origine de la politique d’incitation, et qu’il mène la campagne internationale contre Israël, à La Haye, à l’ONU ».

Au cours de l’interview de Bennett, des rapports ont fait état d’une attaque à la voiture piégée qui a été déjouée sur la route menant à Jérusalem, depuis la ville cisjordanienne de Maale Adumim. Une femme palestinienne fait exploser une bombe dans sa voiture après avoir été arrêtée par un agent de la circulation pendant qu’elle se rendait vers la capitale. Elle a été grièvement blessée, tandis qu’un policier a lui été légèrement blessé.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 4 janvier 2015 (Crédit : Flash90)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le 4 janvier 2015 (Crédit : Flash90)

Au total, 14 attaques « au couteau » palestiniennes contre des civils israéliens ont eu lieu lors de la seule semaine dernière.

Une grande partie de la violence tourne autour des accusations des Palestiniens selon lesquelles Israël cherche à changer le statu quo vieux de 50 ans sur le mont du Temple à Jérusalem, un lieu saint pour les juifs et les musulmans.

Le site, qui abrite la mosquée al-Aqsa, est administré par le Waqf musulman. En vertu des règles fixées par Israël, les Juifs sont autorisés à visiter, mais pas à prier sur le site. Israël a nié à plusieurs reprises son intention d’apporter des modifications aux règles actuelles et soutient que les accusations constituent une incitation à la violence.

Ce dimanche matin, la radio militaire a cité un haut fonctionnaire de la Défense selon lequel M. Abbas a été « actif ces derniers jours et d’une manière sérieuse pour calmer la situation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...