Bennett annonce l’ouverture de la première université pour les Arabes israéliens
Rechercher

Bennett annonce l’ouverture de la première université pour les Arabes israéliens

Selon le ministre de l'Education, l'institut fera la promotion de l'égalité et empêchera le départ des étudiants

Le ministre de l'Éducation Naftali Bennett, dirigeant du HaBayit HaYehudi, lors de la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, à Jérusalem, le 2 novembre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le ministre de l'Éducation Naftali Bennett, dirigeant du HaBayit HaYehudi, lors de la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, à Jérusalem, le 2 novembre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a annoncé lundi la création de la première université pour les Arabes israéliens, affirmant que cette mesure aiderait à combler les lacunes entre les Arabes et les Juifs, tout en dissuadant les membres de la communauté arabe de quitter le pays pour étudier à l’étranger.

« L’objectif de la création d’une université, au-delà de la question de l’égalité, est d’empêcher les citoyens arabes d’étudier dans les institutions des pays arabes ou à Hébron », a déclaré Bennett, selon le quotidien Israel Hayom.

L’assemblée générale du Conseil israélien de l’enseignement supérieur se réunit mardi pour approuver un appel d’offres pour gérer un cadre académique dans une communauté arabe dans le nord d’Israël.

« Ceci est historique pour la communauté arabe et ceci est historique pour l’Etat d’Israël », a déclaré Bennett au début d’une réunion de sa faction.

« Cela ne fait aucun doute que le peuple arabe n’a pas d’institution académique d’excellence, adapté à la demande et qui fait progresser l’égalité dans la société israélienne ».

Vue de la plus grande ville arabe d'Israël Umm al-Fahm (Crédit photo : Matanya Tausig/Flash90)
Vue de la plus grande ville arabe d’Israël Umm al-Fahm (Crédit photo : Matanya Tausig/Flash90)

Le ministre de l’Education a déclaré qu’il avait ordonné des modifications budgétaires qui pourraient bénéficier à la population arabe et fournir des heures supplémentaires d’enseignement pour les élèves dans les régions pauvres, les secteurs arabes de l’éducation qui sont près des villes en développement juives, et les localités bédouines dispersées.

Concernant son interdiction sur l’intervention de l’organisation controversée Breaking the Silence dans les écoles secondaires, Bennett a déclaré que sa décision n’a pas changé malgré « la pression des diverses directions ». L’ONG recueille des témoignages des soldats de Tsahal sur les violations présumées des droits de l’Homme au sein de l’armée.

« Breaking the Silence monte le monde contre les soldats des forces de l’armée israélienne et ils n’entreront pas dans les écoles en Israël », a-t-il asséné.

« Nos écoles sont destinées à l’éducation, aux valeurs, à l’éthique, au sionisme. Nos écoles éduquent vers une induction significative dans l’armée, vers un service moral ».

Breaking the Silence n’est pas un organisme éducateur mais destructeur et n’a pas sa place dans les écoles israéliennes, a déclaré Bennett.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...