Bennett appelle les dirigeants américains à condamner l’antisémitisme de Charlottesville
Rechercher

Bennett appelle les dirigeants américains à condamner l’antisémitisme de Charlottesville

Brandir des symboles et des drapeaux nazis aux Etats-Unis revient à mépriser les millions de soldats américains qui sont morts en combattant contre les nazis, affirme le ministre de l’Education

Naftali Bennett, président du parti HaBayit Hayehudi, pendant une réunion avec ses députés à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Naftali Bennett, président du parti HaBayit Hayehudi, pendant une réunion avec ses députés à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Naftali Bennett, président du parti HaBayit HaYehudi et ministre de l’Education, a condamné dimanche le rassemblement suprématiste blanc de Charlottesville, en Virginie, et a appelé les dirigeants américains à dénoncer ces « manifestations d’antisémitisme ».

« Ces expositions sans entrave de drapeaux et de symboles nazis aux Etats-Unis ne sont pas seulement offensantes pour la communauté juive et les autres minorités, elles méprisent également les millions de soldats américains qui ont sacrifié leurs vies pour protéger les Etats-Unis et le monde entier des nazis », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Les dirigeants des Etats-Unis doivent condamner et dénoncer ces manifestations d’antisémitisme vues ces derniers jours », a-t-il ajouté.

Des nationalistes blancs se sont rassemblés vendredi à Charlottesville pour protester contre le projet de la ville de retirer une statue du général confédéré Robert E. Lee.

Secouristes sur les lieux d'une attaque à la voiture bélier contre des manifestants anti-racistes à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)
Secouristes sur les lieux d’une attaque à la voiture bélier contre des manifestants anti-racistes à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)

Des contre-manifestants se sont rassemblés le lendemain. Quelques heures après de violents affrontements entre les deux groupes, une voiture a foncé dans des piétons qui protestaient contre le rassemblement raciste, tuant une femme de 32 ans et faisant 26 blessés. Le chauffeur a ensuite été arrêté.

Deux policiers de Virginie ont aussi été tués quand leur hélicoptère s’est écrasé avant de prendre feu, alors qu’ils intervenaient sur des affrontements entre suprématistes blancs et contre-manifestants.

Le président américain Donald Trump est vivement critiqué, y compris au sein de son propre parti, pour avoir accusé « tous les côtés » d’être responsables des violences, sans condamner explicitement les organisations extrémistes du rassemblement, pourtant seules responsables.

Dimanche, la Maison Blanche a publié un communiqué pour préciser que la condamnation du président de la haine et du sectarisme au rassemblement « Unir la droite » de Virginie était une référence claire au Ku Klux Klan et aux néo-nazis.

Des centaines de suprématistes, de néonazis et de membres de l'extrême-droite américaine à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)
Des centaines de suprématistes, de néonazis et de membres de l’extrême-droite américaine à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...