Rechercher

Bennett confie à Kahana la supervision des célébrations de Lag Baomer à Meron

En quelques manœuvres, Bennett donne à Kahana le contrôle formel des festivités ; beaucoup plus de fonds ont été investi par l’État pour assurer la sécurité des participants

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Avant la fête de Lag BaOmer, le chef de la police du district nord, Shimon Lavi, à gauche, et le vice-ministre des Affaires religieuses, Matan Kahana, au centre, lors d'une visite au tombeau de Rabbi Shimon Bar Yochai, à Meron, dans le nord d'Israël, le 16 mai 2022. (David Cohen/Flash90)
Avant la fête de Lag BaOmer, le chef de la police du district nord, Shimon Lavi, à gauche, et le vice-ministre des Affaires religieuses, Matan Kahana, au centre, lors d'une visite au tombeau de Rabbi Shimon Bar Yochai, à Meron, dans le nord d'Israël, le 16 mai 2022. (David Cohen/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a officiellement nommé Matan Kahana pour superviser les célébrations de Lag Baomer qui auront mercredi soir sur le Mont Meron, a indiqué le cabinet de Kahana.

M. Kahana s’était vu confier la responsabilité officielle de l’événement – après la catastrophe meurtrière de l’année dernière qui avait fait 45 morts – en sa qualité de ministre des Affaires religieuses. Toutefois, il a démissionné de son poste ministériel vendredi afin de retourner à la Knesset, suite à une manœuvre politique visant à renforcer le contrôle du gouvernement au sein du Parlement.

Il a depuis été nommé vice-ministre des Affaires religieuses et a continué de diriger le ministère dans la pratique. Afin de lui donner un contrôle formel sur l’événement du Mont Meron, Bennett a signé mardi un document permettant à Kahana d’agir « en son nom pour tout ce qui a trait » aux festivités de Lag Baomer.

Kahana a visité le site lundi et a déclaré aux journalistes que l’État avait investi beaucoup plus de fonds cette année « pour s’assurer que la population générale puisse assister, s’amuser et rentrer chez elle en toute sécurité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...