Rechercher

Le cabinet propose la reconduction de Matan Kahana au poste de ministre

Cette décision nécessitant un vote à la Knesset et la coalition n'ayant plus la majorité, les ministres ont d'ores et déjà approuvé sa nomination au poste de ministre adjoint

Matan Kahana, alors ministre des affaires religieuses, arrive à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1er mai 2022. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
Matan Kahana, alors ministre des affaires religieuses, arrive à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1er mai 2022. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Le cabinet a voté lundi pour approuver la reconduction du député Yamina Matan Kahana au poste de ministre des Affaires religieuses, après qu’il ait renoncé à ce poste vendredi afin de retourner à la Knesset.

Vendredi, Kahana avait annoncé sa démission du poste de ministre des Affaires religieuses et son retour à la Knesset afin de « contribuer à renforcer la coalition », évinçant ainsi le parlementaire Yamina Yomtob Kalfon, qui était entré à la Knesset en vertu de la loi dite norvégienne.

Le Premier ministre Naftali Bennett aurait pris cette décision après avoir appris que Kalfon avait l’intention de faire défection et de voter contre la coalition afin de provoquer son effondrement.

Après que la candidature de Kahana a été avancée lors d’un vote téléphonique par les ministres du cabinet, elle sera présentée à la Knesset, où une majorité est requise pour que le législateur de Yamina redevienne ministre des affaires religieuses.

Toutefois, suite à la décision de la député Yamina Idit Silman de démissionner de la coalition le mois dernier, le bloc au pouvoir ne dispose que de 60 députés, soit un de moins que la majorité à la Knesset, qui compte 120 membres, ce qui rend le vote difficile.

Le député Yomtob Kalfon, chef de la Commission de la Constitution, lors d’une réunion de la Commission à la Knesset, le 15 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Dans l’intervalle, le cabinet a également approuvé la nomination de Kahana au poste de vice-ministre des Affaires religieuses – une étape qui ne nécessite aucune approbation de la Knesset.

Kalfon a rompu son silence lundi, déclarant à la Douzième chaîne qu’il avait été choqué par la décision de Bennett de le renvoyer de la Knesset, tout en insistant sur le fait qu’il n’avait pas l’intention de faire défection à l’instar de Silman.

Publiquement, Bennett a évité de d’évoquer le fait que Kalfon risquait de quitter le navire.

« Je veux remercier le député Yomtob Kalfon… pour son important travail en ce qui concerne l’intégration des immigrants », a tweeté Bennett samedi.

« Yomtob s’est battu pour intégrer les Juifs du monde entier tout en travaillant sans relâche sur les implantations en Judée et Samarie », a ajouté le Premier ministre. « Je suis convaincu que Yomtob continuera à remplir des rôles publics majeurs et qu’il contribuera encore grandement au peuple d’Israël et à l’État d’Israël. »

Vendredi après-midi, Kahana a annoncé qu’il allait démissionner de son poste de ministre et revenir en tant que membre de la Knesset afin de « renforcer la coalition. »

La radio de l’armée a rapporté samedi que Bennett a offert à Kalfon une variété de postes en dehors de la Knesset afin de se séparer dans de bonnes conditions. Selon les informations rapportées, Kalfon n’a pas encore décidé s’il allait accepter l’une ou l’autre de ces offres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...