Bennett et Herzog acclament Avishag Semberg, médaillée de taekwondo
Rechercher
JO TOKYO 2020

Bennett et Herzog acclament Avishag Semberg, médaillée de taekwondo

Le Premier ministre et le Président félicitent la médaillée de bronze olympique, qui remporte la 1e médaille d'Israël aux J.O. de Tokyo. Elle espère obtenir l'or la prochaine fois

Avishag Semberg, d'Israël, célèbre sa victoire dans le combat pour la médaille de bronze du taekwondo féminin -49kg, lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, au Makuhari Messe Hall de Tokyo, le 24 juillet 2021. (Javier Soriano/AFP)
Avishag Semberg, d'Israël, célèbre sa victoire dans le combat pour la médaille de bronze du taekwondo féminin -49kg, lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, au Makuhari Messe Hall de Tokyo, le 24 juillet 2021. (Javier Soriano/AFP)

Le Premier ministre Naftali Bennett et le Président Isaac Herzog ont tous deux adressé samedi leurs félicitations à l’athlète de taekwondo Avishag Semberg, 19 ans, pour avoir remporté la médaille de bronze dans la catégorie des femmes de moins de 49 kg, offrant ainsi à Israël sa première médaille aux Jeux de Tokyo lors de la première journée complète des Jeux olympiques.

Il s’agit de la 10e médaille d’Israël dans l’histoire des Jeux olympiques, et de sa toute première médaille dans le domaine du taekwondo.

Bennett a fait l’éloge de Semberg dans un tweet, écrivant qu’elle « fournit un merveilleux exemple de détermination et de volonté. »

« Vous nous avez apporté à tous une fierté nationale ! Félicitations Avishag, félicitations Israël ! » Bennett a écrit.

Herzog a passé un appel samedi à Semberg, actuellement à Tokyo, pour lui dire que c’était un honneur de parler avec une championne.

« C’est un honneur. Vous avez apporté une telle fierté à l’État d’Israël », lui a dit M. Herzog lors de l’appel, dont une partie a été retransmise samedi soir sur la Treizième chaîne.

« Vous être entrée dans l’histoire ! Vous avez réussi. Bravo pour cette médaille historique en taekwondo », a-t-il dit, selon une transcription envoyée par son bureau. « Vous avez travaillé dur jusqu’au bout et vous avez as apporté une immense fierté à l’État d’Israël. Nous vous embrassons tous ».

Rukiye Yildirim (bleu) de Turquie et Avishag Semberg (rouge) d’Israël participent au combat pour la médaille de bronze du taekwondo féminin -49kg lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Makuhari Messe Hall à Tokyo, le 24 juillet 2021. (Javier Soriano/AFP)

« Vous êtes une source d’inspiration pour de nombreuses filles et garçons en Israël qui vous regarderont et verront qu’avec un travail acharné, vous pouvez transformer un rêve en réalité », a ajouté le président.

Le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, s’est également fait l’écho de ces émotions en tweetant: « Une médaille pour Avishag ! Un honneur pour Israël ».

Isaac Herzog (G) et Naftali Bennett à la Knesset en juin 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Semberg a battu la Turque Rukiye Yildirim 27-22 pour obtenir le bronze samedi. L’athlète israélienne, troisième médaillée olympique féminine du pays, a pris la main dans le premier des trois rounds de deux minutes, et a réussi à la maintenir pendant le second. Cependant, Yildirim l’a rattrapée au cours du troisième tour, ce qui a donné lieu à une finale tendue au cours de laquelle l’Israélienne a finalement réussi à prendre l’avantage une fois de plus dans les 25 dernières secondes.

Plus tôt dans la journée, Semberg était déjà entrée dans l’histoire en faisant gagner à Israël son tout premier combat olympique de taekwondo, en battant la Portoricaine Victoria Stambaugh 22-2 dans l’épreuve féminine des moins de 49 kg.

Mais en huitième de finale, Semberg a été battue 29-5 par la Thaïlandaise Panipak Wongpattanakit, qui a remporté l’or.

L’Israélienne Abishag Semberg (bleu) et la Portoricaine Victoria Stambaugh (rouge) participent à l’épreuve éliminatoire des -49 kg de taekwondo féminin lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Makuhari Messe Hall à Tokyo, le 24 juillet 2021. (Javier Soriano/AFP)

Semberg a ensuite remporté son combat de consolation contre la Vietnamienne Truong Thi Kim Tuyen 22-1, ce qui l’a mise en position pour le combat pour le bronze.

Après sa victoire, Semberg a couru vers les gradins pour embrasser Yael Arad, une ancienne judoka qui a été la première Israélienne à remporter une médaille olympique, avec une deuxième place aux Jeux de Barcelone en 1992.

À propos de son rallye de dernière minute pour prendre l’avantage dans le match, Semberg a déclaré : « Après le retournement de situation, je me suis dit : « Je veux cette médaille plus qu’elle », et je l’ai fait… J’ai une médaille olympique à 19 ans, c’est un rêve devenu réalité. »

« Je n’ai pas encore totalement saisi ce que j’ai fait ici – [le fait que j’ai gagné] une médaille olympique n’est pas encore absorbé dans ma tête. Je remercie les nombreuses personnes qui ont joué un rôle dans mon parcours », a-t-elle déclaré dans des commentaires diffusés sur les chaînes de télévision israéliennes.

L’Israélienne Avishag Semberg célèbre avec sa médaille de bronze sur le podium après avoir remporté la médaille de bronze du taekwondo féminin -49kg lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Makuhari Messe Hall à Tokyo, le 24 juillet 2021. (Javier Soriano/AFP)

Quelques instants après sa victoire, Semberg a déclaré qu’elle n’arrivait pas à la digérer complètement. « Je n’arrive pas à croire que je suis médaillée olympique. J’attends de parler à ma mère, à mon père et à mon petit ami. Il y a beaucoup de gens que je dois remercier », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

« C’est fou, c’est un sentiment extraordinaire. J’ai la tête dans les nuages. Je suis très satisfaite de ma performance aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

« Je sais que je peux donner plus de moi-même et je pense que je pourrai apporter la médaille d’or la prochaine fois », a ajouté Mme Semberg.

La mère de Semberg, Nili, a déclaré à la chaîne sportive israélienne Sports 1 qu’elle était fière de sa fille et l’admirait beaucoup. « Elle est une source d’inspiration pour moi… une fille éblouissante et étonnante. Je suis toujours, toujours fière d’elle, elle est un modèle pour moi – de détermination, de réussite, de tout. »

« J’apprends d’elle ce que c’est que de rêver grand, ce que c’est que d’être courageux », a ajouté Nili Semberg.

Semberg a connu une année pleine de rebondissements. Elle a remporté les Championnats d’Europe 2020 qui se sont déroulés en avril 2021, mais a également contracté le COVID-19 et a passé plusieurs semaines à la maison pour récupérer.

Elle a déclaré qu’elle avait désormais en ligne de mire les Jeux olympiques de Paris en 2024.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...