Rechercher

Bennett exhorte le monde à agir pour éviter la « destruction totale » de l’Ukraine

Le Premier ministre affirme que le monde a la « responsabilité » d'amener Kiev et Moscou à négocier ; Netanyahu appelle à la fin du « bain de sang »

Le Premier ministre, Naftali Bennett, prend la parole lors de la conférence CyberTech de Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre, Naftali Bennett, prend la parole lors de la conférence CyberTech de Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a mis en garde contre une possible « destruction totale » de l’Ukraine, si la communauté internationale n’agissait pas rapidement face à l’invasion russe.

« Les choses se présentent mal sur le terrain en ce moment, mais il est important de comprendre que si rien n’est fait rapidement, cela peut encore empirer », a-t-il déclaré lors de la conférence CyberTech de Tel Aviv.

« Je parle de pertes innombrables en vies humaines, d’une destruction totale de l’Ukraine. De millions de réfugiés. Et il n’est pas trop tard. »

« C’est la responsabilité des principaux acteurs de la communauté internationale d’extraire les deux parties du champ de bataille et de les asseoir à la table des négociations », a-t-il ajouté.

Depuis le début du conflit, Bennett s’est entretenu à deux reprises au moins avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le président russe Vladimir Poutine, offrant les services d’Israël comme médiateur, conformément à une demande de Zelensky.

« J’ai pris part à cinq ou six conflits dans ma vie, en tant que soldat, que commandant et plus tard comme membre du cabinet de sécurité. C’est une chose absolument horrible », a déclaré Bennett.

« En Israël, nous avons eu notre lot de guerres, et je peux vous confier un des enseignements majeurs : les guerres sont faciles à commencer, très difficiles à terminer. »

Alors que la guerre fait rage, Israël devrait ouvrir ses frontières à l’ensemble des réfugiés ukrainiens, a déclaré le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu, toujours à la conférence de la CyberTech.

Le chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, s’adresse au public lors de la conférence CyberTech de Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Gilad Kavalerchik)

« Je soutiens pleinement l’octroi de visas à court terme, ou aussi longtemps que nécessaire, aux non-Juifs d’Ukraine désireux de trouver refuge en Israël », a déclaré l’ancien Premier ministre.

Israël a déjà accepté l’entrée de réfugiés ukrainiens, sous condition -posée par le ministère de l’Intérieur- du versement de cautions de l’ordre de plusieurs milliers de shekels par la famille de ressortissants ukrainiens dépourvus d’intérêts dans le pays. Selon les autorités, cette mesure aurait vocation à se prémunir contre les demandeurs d’asile susceptibles d’abuser de l’hospitalité israélienne.

Israël et l’Ukraine ont des économies intimement liées, particulièrement dans le domaine des technologies de pointe. Nombre d’entreprises israéliennes emploient des équipes de développeurs basées en Ukraine.

« Nous comptons des dizaines de milliers de développeurs en Ukraine, jusqu’à 50 000 suivant certains chiffres. Si nous ne trouvons pas de solution à ce problème, la technologie de pointe israélienne et notamment le secteur de l’informatique risquent de s’effondrer », a déclaré Netanyahu, suggérant de fournir des visas israéliens aux travailleurs des technologies de pointe fuyant le conflit.

« Il nous faut trouver une solution, et la meilleure solution pour nous est de permettre [aux Ukrainiens déjà au service d’entreprises israéliennes] de bénéficier de visas et d’un asile », a-t-il déclaré.

« En guise d’alternative, des pays voisins comme la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie [pourraient les accueillir], à charge pour nous de prendre des dispositions internationales pour que ces personnes demeurent légalement dans ces pays tout en continuant à travailler pour nous. »

Netanyahu a également rappelé l’engagement d’Israël à ouvrir ses frontières aux Juifs ukrainiens désireux d’immigrer en Israël, qui se compteraient désormais par milliers.

« En Israël, nous avons la responsabilité toute particulière et personnelle d’aider les Juifs d’Ukraine désireux de s’installer en Israël à le faire, c’est-à-dire à rejoindre Israël, la patrie du peuple juif dans son entier », a précisé Netanyahu.

S’agissant du conflit en tant que tel, Netanyahu n’a pas mentionné le nom de la Russie, mais a déclaré que « tout doit être fait pour arrêter la tragédie et l’effusion de sang en Ukraine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...