Bennett : le Delta peut partir en 5 semaines; le confinement en dernier recours
Rechercher

Bennett : le Delta peut partir en 5 semaines; le confinement en dernier recours

Le Premier ministre exhorte les Israéliens à annuler leurs voyages au vu de la situation mondiale et impute le retour de l'épidémie à la "négligence" du gouvernement précédent

Le Premier ministre Naftali Bennett tient une conférence de presse dans son bureau à Jérusalem, le 14 juillet 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)
Le Premier ministre Naftali Bennett tient une conférence de presse dans son bureau à Jérusalem, le 14 juillet 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré mercredi qu’Israël peut surmonter la résurgence actuelle du variant Delta du coronavirus sans introduire de nouvelles restrictions si les citoyens respectent les règles sanitaires, mais a prévenu qu’un confinement pourrait être réimposé en dernier recours s’ils ne le font pas.

Lors d’une conférence de presse donnée depuis le bureau du Premier ministre à Jérusalem, M. Bennett a conseillé aux Israéliens d’annuler leurs voyages à l’étranger et s’est engagé à renforcer immédiatement l’application par la police du port du masque en intérieur.

« Nous pouvons vaincre le variant Delta sans confinements si nous sommes tous diligents et déterminés », a-t-il affirmé, en demandant au public de veiller à porter des masques à l’intérieur, à se faire vacciner et à garder ses distances avec les autres en public.

Une augmentation des cas dus au variant Delta « dans quelques semaines se traduira par beaucoup plus de malades et beaucoup plus de décès », a-t-il déclaré, affirmant que la nouvelle souche « prend le monde d’assaut ».

« La solution la plus simple, comme ils [le gouvernement précédent] l’ont fait à plusieurs reprises au cours des 18 derniers mois, est de tout arrêter. Nous pourrions en effet en arriver là, mais nous allons essayer une autre voie cette fois-ci. Et cela dépend de nous tous », a déclaré Bennett.

« Les vaccins seuls n’arrêteront pas la propagation du virus », a déclaré Bennett, tout en appelant les Israéliens à se conformer aux autres directives et restrictions. « En cinq semaines, nous pouvons en finir avec cette affaire », a-t-il ajouté.

Parallèlement, un fonctionnaire qui était présent à une réunion du cabinet sur le coronavirus mardi soir a averti que si le public ne fait pas attention, Israël entrera dans une période de confinement le jour du Nouvel an juif en septembre, a rapporté la douzième chaîne mercredi.

Un restaurant fermé dans la rue Dizengoff à Tel-Aviv, pendant un verrouillage national, le 6 janvier 2021 (Miriam Alster/FLASH90)

Dans un appel aux jeunes israéliens, Bennett a déclaré que s’ils continuent à se faire vacciner, le gouvernement fera tout son possible pour éviter que la prochaine année scolaire ne « ressemble à l’année précédente, qui a été terrible ».

Il reste encore quelque 300 000 Israéliens âgés de 12 à 15 ans qui n’ont pas encore été vaccinés et 100 000 autres âgés de 16 à 19 ans, selon les données du ministère de la Santé.

Israël a pleinement rouvert son système scolaire en avril après une année durant laquelle l’enseignement s’est fait essentiellement à distance.

M. Bennett a également accusé le gouvernement précédent de « négligence grave », ce qui, selon lui, a provoqué la propagation actuelle du variant hautement contagieux.

« Notre objectif est de protéger le public tout en évitant autant que possible de perturber la vie normale. Plus de transparence et moins de restrictions », a déclaré M. Bennett.

Le Premier ministre a également recommandé aux Israéliens d’annuler leurs voyages d’été à l’étranger.

« Bientôt, le monde entier deviendra « rouge », et votre voyage sera de toute façon annulé, alors ne réservez même pas », a-t-il déclaré.

Un technicien teste un passager pour le COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion, le 30 juin 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Bennett a déclaré qu’il avait donné des instructions à la police pour contrôler plus vigoureusement les personnes qui ne portent pas de masque dans les espaces publics intérieurs, et a averti qu’elles recevraient une amende élevée.

Le Premier ministre a également demandé aux Israéliens d’éviter les poignées de main, les embrassades et étreintes avec toute personne en dehors de leur famille nucléaire.

En ce qui concerne les grands rassemblements tels que les mariages et les concerts, le Premier ministre a déclaré que dans les prochains jours, le gouvernement formulera un plan sur la façon dont ces rassemblements seront organisés, à la lumière de l’augmentation des cas.

« Il est possible que les personnes non vaccinées ne puissent pas accéder à certains lieux sans un résultat de test négatif », a-t-il déclaré.

S’exprimant après Bennett, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a déclaré : « Nous prendrons des mesures qui nous protégeront de maladies graves, qui nuiront le moins possible à notre routine de vie, et des mesures avec lesquelles on pourra vivre dans le temps. »

Horowitz a déclaré que par le passé, les décisions du ministère de la Santé étaient entachées de considérations politiques et communautaires. « Pour nous, les décisions ont un but clair. Nous ne prenons en compte que l’intérêt public, la santé et la subsistance de chaque citoyen », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz au centre médico-psychologique Abarbanel de Bat Yam, le 22 juin 2021. (Crédit :Avshalom Sassoni/FLASH90)

Le parti Likud de Benjamin Netanyahu a répondu à l’affirmation de Bennett selon laquelle le gouvernement précédent s’est rendu coupable de « négligence grave » dans sa gestion de la crise du coronavirus.

« Bennett a convoqué une conférence de presse pour annoncer qu’il n’a pris aucune décision ou directive alors que le coronavirus revient en Israël sous sa surveillance », a déclaré le Likud dans un communiqué. « Aucune excuse de Bennett n’expliquera comment il a laissé le coronavirus revenir en Israël après avoir reçu de Netanyahu le pays dans le meilleur état au monde », ajoute-t-il.

Selon les chiffres actualisés du COVID-19 publiés par le ministère de la Santé mercredi, le nombre de patients gravement malades était passé à 53.

Selon le ministère de la santé, 756 nouveaux cas ont été diagnostiqués mardi et 519 autres mercredi après-midi.

Le nombre de cas actifs est passé à 5 220, et le nombre de décès depuis le début de la pandémie s’élève à 6 441.

Sur les 62 202 tests effectués mardi, 1,38 % se sont révélés positifs.

La résurgence du virus, due au variant Delta, est devenue un problème majeur pour le nouveau gouvernement de M. Bennett. Elle survient moins de deux mois après que le nombre de cas a diminué à la suite d’une vaccination de masse, permettant à Israël de lever la plupart des restrictions et de rouvrir la vie publique.

Cependant, malgré l’épidémie, les ministres ont décidé mardi d’assouplir les restrictions, en réduisant la quarantaine à sept jours, contre 10 à 14 jours actuellement, tout en refusant de soutenir une proposition du ministère de la santé qui aurait réimposé certaines limites aux rassemblements.

Le ministère de la Santé cherche à réintroduire partiellement le système du passeport vert pour les événements en intérieur auxquels participent plus de 100 personnes, tels que les mariages, les spectacles, les salles de sport, les restaurants, les cafétérias et les lieux de culte.

Dans le cadre de ce système, les personnes non vaccinées et qui n’ont pas guéri du virus se verront interdire l’entrée à moins qu’elles ne subissent un test de dépistage rapide du virus en dehors du lieu de l’événement ou qu’elles présentent un test de dépistage négatif effectué dans les 48 heures précédentes.

Le système ne s’appliquera pas aux centres commerciaux, aux zones commerciales et aux transports publics.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...