Rechercher

Bennett s’entretient successivement au téléphone avec Poutine et Zelensky

Selon un officiel israélien, le leader russe aurait déploré dans un appel de 90 minutes des actes ukrainiens "barbares" dans la région tenue par les séparatistes

Montage photos du Premier ministre Naftali Bennett à gauche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky au centre, et le président russe Vladimir Poutine à droite. (Crédit : AFP)
Montage photos du Premier ministre Naftali Bennett à gauche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky au centre, et le président russe Vladimir Poutine à droite. (Crédit : AFP)

Le Premier ministre Naftali Bennett a quitté une réunion du cabinet, lundi soir, pour s’entretenir successivement au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine et avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

L’appel avec Poutine a duré approximativement une heure et demie. Les deux hommes ont évoqué les efforts visant à mettre en place un cessez-le-feu en Ukraine, ainsi que les initiatives prises pour permettre à l’aide humanitaire israélienne d’entrer dans le pays ravagé par la guerre, a déclaré un responsable de la diplomatie aux journalistes.

Il a ajouté que Poutine s’était plaint auprès de Bennett des actes « barbares » commis par les soldats ukrainiens dans la région de Donetsk, tenue par les séparatistes, dans l’Est de l’Ukraine, où la Russie affirme que 20 civils ont été tués. Ces informations n’ont pas été confirmées de manière indépendante.

Un communiqué du Kremlin qui a été transmis par les agences de presse russes a indiqué que Poutine avait partagé avec Bennett son « évaluation » du processus de négociations en Ukraine.

Bennett avait parlé à Poutine pour la dernière fois en date du 6 mars, vingt-quatre heures après la rencontre entre les deux hauts-responsables à Moscou.

Ce déplacement du Premier ministre israélien avait été considéré comme une tentative d’étoffer le rôle potentiel de médiateur entre les deux parties de Bennett, Israël entretenant de bonnes relations avec Kiev et avec Moscou.

Bennett s’est aussi entretenu avec Zelensky à de multiples occasions depuis l’invasion russe de l’Ukraine, même si les deux dirigeants ne se sont pas rencontrés en personne.

Dans un tweet publié lundi, Zelensky a déclaré que « nous avons échangé des informations sur nos initiatives conjointes et sur les démarches entamées par nos partenaires dans le contexte de l’agression russe. Nous avons convenu de nouvelles actions ».

Bennett ne s’est pas exprimé sur ces entretiens téléphoniques de lundi.

Un résident venu prendre ses effets personnels dans un immeuble d’appartement frappé par des tirs d’artiellerie à Kiev, en Ukraine, le 14 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Vadim Ghirda)

Pendant la rencontre du cabinet de lundi, Bennett a déclaré que l’État juif gérait sa réponse à la crise ukrainienne « avec sensibilité et avec le sens de la responsabilité », rejetant les critiques qui ont déploré le fait que Jérusalem n’ait pas adopté un positionnement plus fort contre Moscou suite à l’invasion.

« Nous abordons cette crise complexe avec sensibilité et avec le sens de la responsabilité et nous faisons tous les efforts possibles pour offrir notre aide à chaque occasion où nous pouvons le faire », a continué le Premier ministre.

Les détails des efforts de médiation israéliens restent flous. Samedi, un haut-conseiller de Zelensky a démenti des informations qui avaient fait savoir qu’Israël avait demandé au dirigeant ukrainien d’accepter une proposition de Poutine – une proposition qui aurait amené Kiev à faire des concessions significatives en échange de la fin de l’invasion russe.

Les responsables israéliens ont fait savoir que Jérusalem n’avait pas pris parti, et que le pays n’avait pas encore avancé une proposition de cessez-le-feu. Ils ont noté que le rôle de Bennett avait été plutôt de clarifier les positionnements des deux parties et de les faire connaître clairement à chacune d’entre elles, ainsi qu’aux autres acteurs internationaux – et cela grâce aux bonnes relations entretenues par Israël avec les deux nations.

Zelensky a suggéré samedi que des négociations entre l’Ukraine et la Russie pourraient avoir lieu à Jérusalem, mais la perspective d’un sommet organisé dans la capitale de l’État juif entre les négociateurs des deux parties restait faible après l’appel entre Bennett et Poutine, lundi, a noté la Douzième chaîne.

Même si Israël entretient depuis longtemps de bonnes relations avec l’Ukraine et avec la Russie, les liens avec Kiev se sont tendus dans la mesure où Bennett a soigneusement évité de blâmer la Russie pour la guerre – même si, de son côté, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid n’a pas hésité à le faire.

L’Ukraine aurait demandé à l’État juif plus de soutien depuis le lancement de l’offensive russe. Mais Israël a cherché à éviter de mettre en colère la Russie, qui a une présence forte en Syrie où l’armée israélienne entreprend des initiatives militaires contre les groupes liés à l’Iran.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...