Bennett soutient l’application du pass vert dans les écoles et les hôpitaux
Rechercher

Bennett soutient l’application du pass vert dans les écoles et les hôpitaux

Le Premier ministre approuve également un cadre pour les offices de seli'hot au Mur occidental au cours des prochaines semaines, sous réserver d'approbation par le cabinet

Des médecins du Magen David Adom transfèrent un patient atteint du coronavirus à l'hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, les autres hôpitaux étant saturés suite à une forte augmentation du nombre d'infections au coronavirus en Israël, le 15 août 2021. (Menahem KAHANA / AFP)
Des médecins du Magen David Adom transfèrent un patient atteint du coronavirus à l'hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, les autres hôpitaux étant saturés suite à une forte augmentation du nombre d'infections au coronavirus en Israël, le 15 août 2021. (Menahem KAHANA / AFP)

Le Premier ministre Naftali Bennett a soutenu lundi les restrictions pour l’entrée dans les établissements de santé et les établissements scolaires, entre autres lieux où les restrictions sont actuellement en vigueur, a indiqué son bureau dans un communiqué.

L’application du système du Passeport vert aux écoles et aux hôpitaux signifie que les employés ne pourront entrer sur leur lieu de travail que s’ils sont munis de documents prouvant qu’ils ont été vaccinés contre le COVID-19, qu’ils se sont rétablis du virus ou qu’ils ont été testés négatifs au virus au cours des 72 dernières heures.

Les règles renforcées – qui seront soumises à l’approbation du cabinet chargé de la lutte contre le coronavirus plus tard dans la journée de lundi – s’appliqueront également aux travailleurs dans tous les lieux où les clients sont tenus de se conformer au système du Passeport vert, a indiqué le cabinet du Premier ministre dans son communiqué.

Bennet s’est réuni avec de hauts responsables, notamment les directeurs généraux des ministères de la Santé, des Finances, de l’Éducation, de l’Intérieur, des Transports et de la Sécurité publique, ainsi qu’avec des responsables impliqués dans la formulation de la politique relative au virus, pour une « évaluation complète de la lutte contre le coronavirus ».

Les participants à la réunion ont également discuté des préparatifs de la rentrée scolaire du 1er septembre, de l’état de préparation du système de santé et des progrès de la campagne de vaccination qui encourage l’administration de la troisième dose de rappel à tous les Israéliens de 12 ans et plus.

Bennett a également approuvé un plan pour la tenue des prières traditionnelles des seli’hot au mur Occidental avec les restrictions du Covid. Ces prières, qui sont récitées dans les communautés juives du monde entier, font partie des offices qui précèdent et accompagnent la fête du Nouvel An juif. Habituellement, des dizaines de milliers de personnes assistent aux offices du mur Occidental.

En vertu du plan, un maximum de 8 000 fidèles seront autorisés à assister aux prières du mur Occidental et ils devront être répartis en capsules. Le port du masque sera obligatoire à tout moment et les règles seront strictement appliquées, indique le communiqué du bureau du Premier ministre.

Des Juifs prient pour le pardon (Selichot) au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 26 septembre 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les directives actuelles du ministère de la Santé interdisent les rassemblements en plein air de plus de 5 000 personnes pour des événements de masse comme les concerts, les célébrations étant limitées à 500 personnes chacune. L’année dernière, la participation aux prières des seli’hot avait également été limitée en raison de la pandémie de coronavirus.

L’extension du Passeport vert et le plan de prière des seli’hot seront soumis à l’approbation des ministres plus tard dans la journée, lors d’une réunion du cabinet chargé de la lutte contre le coronavirus, un groupe restreint de ministres chargé d’élaborer la politique en matière de virus.

Après avoir réduit le nombre de cas quotidiens à un peu plus d’une dizaine par jour à la mi-juin, Israël a connu une résurgence des infections au COVID-19, sous l’impulsion du varient Delta, hautement contagieux, qui a fait grimper le nombre de cas quotidiens à plusieurs milliers, avec 6 576 cas diagnostiqués dimanche.

Pour endiguer la vague d’infections, le gouvernement a imposé des restrictions sur les rassemblements publics, notamment en appliquant le laissez-passer vert.

En incluant les travailleurs de l’éducation dans le système du laissez-passer vert et en limitant l’accès des enseignants non vaccinés aux écoles, Bennett pourrait se diriger vers une confrontation avec les syndicats d’enseignants.

Une impasse se dessine déjà, car le ministère de l’Education a l’intention d’exiger de tous les enseignants non vaccinés qu’ils paient de leur poche des tests de dépistage du virus tous les deux ou trois jours s’ils veulent continuer à travailler et a indiqué que ceux qui ne le font pas pourraient être placés en congé sans solde.

Ran Erez, président de l’Association des enseignants du secondaire, a menacé de saisir la Haute Cour pour s’opposer à une telle mesure.

Entre-temps, le ministère de l’Education a ordonné aux administrateurs régionaux de dresser des listes d’enseignants qui ne sont pas vaccinés afin de se préparer à l’éventuel besoin de personnel de réserve pour les remplacer, a rapporté la Treizième chaîne dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...